De l’utilisation des ressources documentaires : statistiques 2011 du site web

L’analyse statistique du site web et de l’OPAC montre que l’intérêt principal de notre site réside dans la consultation du catalogue et des ressources électroniques, notamment via les listes de revues et de bases de données.

Des clics et des vues

L’architecture de notre site étant ainsi faite, il convient de tenir compte à la fois des pages visitées (vues) et des liens sortants (clics). En effet, les ressources électroniques sont d’abord présentées dans des pages internes (Drupal) avant de sortir du site via le reverse-proxy (EZproxy), alors que le catalogue est toujours accessible hors du site (OPAC AbsysNET sur serveur dédié).

Nom Vues uniques Vues
ressources-numeriques/bases-de-donnees 31027 64924
ressources-numeriques/livres-numeriques 5049 9282
ressources-numeriques/annales-dexamen 3080 4171
ressources-numeriques/accueil 2580 4049
ressources-numeriques/videos-scientifiques 1023 1355
Nom Clics uniques Clics
catalogue.clermont-universite.fr (OPAC) 35287 61757
sicd.clermont-universite.fr (via proxy) 24309 40980
liste az des revues (mode hébergé) 9826 14527
sicd.clermont-universite.fr/ (accueil proxy) 6066 8687

Si la rubrique Ressources numériques du site est la plus fréquentée (42759 vues uniques au total), on constate que l’accès au catalogue constitue l’activité la plus importante (35287 clics), juste devant la liste permettant d’accéder aux bases de données (31027 vues uniques).

Evidemment, on ne saurait réduire l’usage des ressources électroniques à ces chiffres, puisque la consultation de ressources peut se faire sans passer par notre site web. Mais l’objet ici est de regarder à quoi sert le site web lui-même. Que fait-on sur ce site ? Que vient-on y chercher ?

1. le catalogue

Pour l’année 2011, nous avons enregistré plus de 789 000 requêtes. La majorité de ces recherches (41%) ont été menées depuis les postes informatiques des bibliothèques (OPAC, postes internet, postes professionnels). Ce chiffre n’a cessé de diminuer au fil de l’année ; preuve que le catalogue est de plus en plus consulté depuis l’extérieur de la bibliothèque, notamment depuis les UFR, et que ce mode de consultation est désormais majoritaire. Les utilisateurs préparent leur visite à la BU, en particulier ceux qui peuvent demander la communication de leur document à l’avance.

Sans analyser précisément les requêtes, on peut noter qu’il subsiste un taux élevé de recherches infructueuses. En effet, près de 35% des requêtes donnent zéro résultat. Si notre catalogue comporte forcément des lacunes, un taux pareil ne peut s’expliquer que par un nombre considérable de requêtes mal posées. Il est grand temps d’adopter un outil capable d’aider à la recherche !

2. l’accès (authentifié) aux bases documentaires

Notre site web semble être un point d’accès privilégié aux différentes ressources numériques. La page la plus consultée (bases-de-données) est celle qui présente l’ensemble des ressources classées par ordre alphabétique, et qui permet d’y accéder en mode authentifié grâce à un lien proxifié. Cela explique donc aussi que la deuxième place du classement des liens sortants soit occupée par notre proxy (sicd.clermont-universite.fr).

La grande majorité des accès au proxy représente un passage entre la liste alphabétique sur notre site et les ressources sur le site des éditeurs. Dans ce cas, le proxy agit comme serveur d’authentification, de façon transparente pour l’usager. Mais, dans tout de même un quart des cas (6066 clics sur 24309), les usagers utilisent la page d’accueil du proxy comme portail d’accès aux ressources. Cette page d’accueil est rendue visible grâce au lien accès distant figurant dans le bandeau supérieur droit de notre site.

3. l’accès (authentifié) aux revues et articles

Dernière grande rubrique de notre site, la liste alphabétique des revues électroniques remporte un vif succès. Hébergée chez notre fournisseur, cette liste constitue le seul moyen d’accéder facilement et de manière authentifiée aux revues et aux articles électroniques.

Conclusion

Il est bien difficile de donner un sens à la valeur brute de ces chiffres. Est-ce satisfaisant ou non ? Nous ne pouvons procéder que par comparaison. Nous verrons donc comment les choses évoluent les années suivantes. Mais ce billet peut aussi permettre de comparer avec les chiffres d’autres établissements. Je précise à cette fin que la BCU dessert environ 35000 étudiants, issus des deux universités et de trois écoles.


Publié par

Raphaële Bussemey

Littéraire de formation, bibliothécaire, j'ai été initiée aux joies de la documentation électronique et du web au SCD de Nancy I, au début des années 2000. De retour dans mon Auvergne natale, je m'occupe de l'administration du SIGB, de la gestion de documentation électronique, des accès et de l'intégration des contenus dans les outils de médiation (catalogue, résolveur)... et ma tasse à café ne me quitte jamais.

2 réflexions au sujet de « De l’utilisation des ressources documentaires : statistiques 2011 du site web »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *