Présentation de Blacklight

Total solar eclipse solaire 1999 – Luc Latour sur Flickr – licence CC BY-SA 2.0
Total solar eclipse solaire 1999 – Luc Latour sur Flickr – licence CC BY-SA 2.0 

À la recherche d’une nouvelle interface de consultation de notre catalogue, nous testons actuellement un logiciel développé par plusieurs universités américaines : Blacklight (BL). Ce logiciel présenté lors d’une journée d’étude Couperin sur les discovery tools libres propose via une interface sobre et claire, une recherche par facette hautement configurable. Plusieurs exemples sont proposés sur le site du projet. Voyons son fonctionnement plus en détail.

À proprement parler, ce n’est pas BL qui fournit une recherche par facette mais un de ces composants : Solr, le moteur de la fondation Apache. BL est configuré pour l’interroger au mieux et avec des formats de données connus des bibliothèques. En l’occurrence, BL a été développé pour MARC mais on peut l’adapter pour d’autres formats. Par défaut, il propose différents champs : (titre, sous-titre, auteur, date de publication, sujets, format, localisation, etc.) que l’on retrouve dans les facettes sur la gauche (copie d’écran ci-dessous), ou en coulisses dans l’index de Solr. On peut bien sûr les modifier, en enlever ou en ajouter d’autres.

Blacklight à l'universite de Stanford
Blacklight à l’universite de Stanford

À ce jour, le seul moyen d’alimenter Blacklight fonctionne par Solr. Ce dernier dispose d’un certains nombres de connecteurs pour l’alimenter depuis une base de données, un fichier texte ou des notices en MARC via le programme Solrmarc, intégré par défaut à BL. Un fichier de configuration fait la correspondance entre les champs de BL et ceux des notices. À l’origine, ce mapping est prêt pour le MARC mais on peut l’adapter pour l’UNIMARC. La tâche est a priori aisée pour une correspondance directe de champs mais elle se complique quand il s’agit de les apparier, d’enlever une ponctuation inappropriée, de mettre une phrase en minuscule, etc. Dans ce cas, il est nécessaire de faire appel à des fonctions de traitement existantes ou à redéfinir en JAVA.

Une notice de Blacklight
Une notice de Blacklight

À l’usage, l’import de notices se fait très rapidement même pour un grand nombre d’enregistrements et BL est presque utilisable en l’état. On pourra configurer l’affichage des champs des notices ou des facettes à loisir dans un simple fichier de configuration. Cependant, si on opte pour l’UNIMARC, il reste un problème d’encodage pour les différents formats d’export de notice proposé par BL (en copie d’écran jointe). L’adaptation est délicate car elle nécessite de redéfinir des fonctions du cœur du programme en ruby.

Pour résumer, BL est relativement facile à prendre en main, à installer et à alimenter même quand on ne connait pas bien le fonctionnement de Ruby On Rails, le framework sur lequel il s’appuie. La tâche se complique pour le passer en UNIMARC ou pour des fonctionnalités plus personnalisées comme la connexion à un SIGB. Mais cela fera l’objet d’autres billets dans l’alambic…


4 réflexions au sujet de « Présentation de Blacklight »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *