Un portail HAL pour un meilleur service aux chercheurs.

Open Access Land, near Woodhouse Farm (CC BY-SA 2.0) Attribution: Mick Garratt

Depuis quelques jours, Clermont Université a désormais son portail HAL, qui rassemble les publications scientifiques déposées par les chercheurs des deux universités clermontoises, l’Université Blaise Pascal et l’Université d’Auvergne.

Trois ans avant la fusion annoncée des deux universités, nous préparons le terrain pour valoriser la recherche de la future université unique.

La production scientifique des laboratoires gagne en visibilité. Avec http://hal-clermont-univ.archives-ouvertes.fr/ à la racine du site, le portail assure aux publications déposées un meilleur référencement valorisant le site clermontois.

Ce portail s’articule aux collections HAL de l‘UBP, de l’UdA et à celles des laboratoires, selon une architecture hybride, permettant à l’usager d’accéder à la production scientifique à tous les niveaux institutionnels.

Puisque nous avons la main sur l’outil, résumons tout ce que l’on peut faire avec un portail HAL pour mieux valoriser les publications scientifiques des chercheurs.

En tant qu’administratrice du portail, je peux gérer les pages web:  éditer la page d’accueil en html, changer l’apparence graphique du site en personnalisant sa feuille de style CSS, et rédiger des news. Ici, nous avons choisi une interface sobre et claire qui met en exergue le cadre institutionnel de la communauté d’universités.

Le portail HAL permet aussi de créer et modifier les données d’un laboratoire pour garantir la correcte affiliation des chercheurs, en donnant à leurs publications plus de lisibilité, dans le cadre de la structuration de la recherche. En amont, cela suppose de suivre les mouvements de création, de fusion, voire de disparition des laboratoires au sein des universités.  Un exemple : L’Institut de chimie de Clermont-Ferrand a été créé en 2012 par la fusion de cinq unités de recherche. Il a donc fallu rassembler  les publications de ces cinq unités pour créer la collection de l’ICCF. Un travail important est encore à entreprendre avec l’Université d’Auvergne, pour améliorer la visibilité des publications des chercheurs issus des différents laboratoires de médecine. Dans la même optique, le portail HAL permet la gestion des tutelles. Le référentiel des laboratoires est désormais à portée de main.

Autre fonctionnalité, très appréciable pour une meilleure qualité des données : la gestion des auteurs. Le principe est très simple : il s’agit juste de supprimer les doublons au niveau des identifiants auteurs, pour que toutes les publications d’un même chercheur soient bien rassemblées. Là encore, l’outil offre aux chercheurs du site une meilleure visibilité.

Un administrateur de portail HAL peut également s’occuper de la gestion des collections, qui permettent de mettre en valeur les publications d’une université, d’un laboratoire, d’un auteur, d’un projet ANR ou d’un colloque, grâce à une interface graphique adaptée et spécifique.

Pour une meilleure qualité des données, il est également possible de supprimer en un clic les doublons, c’est-à-dire les articles en double dans la base de donnée.

Last but not least, le portail HAL permet d’accéder plus facilement aux statistiques. Voici à titre d’exemple la courbe correspondant au cumul des dépôts en texte intégral pour les deux universités clermontoises.

L’augmentation des dépôts a été très significative ces deux dernières années, grâce aux actions de sensibilisation des chercheurs, et au réseau des référents HAL des labos.

Gageons qu’à l’avenir, les chercheurs déposeront à foison leur production scientifique dans ce nouveau portail, pour favoriser le libre accès aux résultats de leur recherche.

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *