Adobe Digital Editions sous GNU/Linux, c’est possible !

A l’heure où le nombre de publications au format électronique va croissant, quoi de plus légitime que de vouloir consulter des e-books au moyen de son système d’exploitation favori ?
C’est en effet la question que l’on peut se poser lorsque, comme moi, on utilise au quotidien à titre personnel autant que professionnel un système GNU/Linux, en l’occurrence Ubuntu 10.10 « Maverick Meerkat » sur son ordinateur et que l’on se retrouve face à cela…

Installeur d'Adobe Digital Editions
Le message insupportable…

Si vous voulez en faire l’expérience et que vous n’utilisez ni Windows™ ni MacOS™, cela va de soi, rendez vous sur le site d’Adobe Digital Editions®, vous verrez, c’est édifiant !
Dès lors, on peut davantage douter de la bonne volonté que du savoir-faire d’Adobe qui promet une version Linux de son lecteur depuis la version 1.0 sortie en… 2007 ! Et ce d’autant plus que le très officiel Adobe Reader 9.0 est disponible dans les dépôts d’Ubuntu, au même titre que les plugins Flash, Shockwave ou Air…
Cela étant on peut comprendre la réticence d’Adobe à libérer le code source d’une application gérant des DRM vers une communauté globalement hostile à ce principe… et qui trouverai là l’occasion rêvée de contourner la gestion des droits électroniques !

Mais revenons à des considérations plus pratiques, on ne va quand même pas se laisser démonter par un message défaitiste !

A ce stade les solutions envisageables restent d’avoir une machine en dual-boot permettant de choisir un système supporté par Adobe au démarrage ou d’exécuter Windows dans une machine virtuelle. Mais tout cela est long, lourd et peu fonctionnel : peut-on décemment imaginer d’avoir à quitter toutes ses applications et redémarrer sa machine pour lire un e-book ? Quant à utiliser une machine virtuelle sur un netbook ou un ordinateur à la configuration matérielle limitée, je n’ose même pas l’imaginer.

Fort heureusement Wine est là pour nous aider et si ce n’est déjà fait, commençons par l’installer, ce qui avec Debian ou Ubuntu peut se faire en tapant ce qui suit dans un terminal :

$ sudo aptitude install -r wine

N.B. : Wine n’est pas un émulateur, c’est une couche de compatibilité applicative entre  logiciels Windows et système Linux ; Wine est présent dans toutes les distributions Linux récentes et si ce n’est en ligne de commande, il est facile moyennant quelques clics de l’installer avec son gestionnaire de paquets favori…

Le deuxième défi reste de trouver sur le site d’Adobe le fichier exécutable de l’installeur… et ce n’est pas une mince affaire. Car la page qui nous a si mal reçu contient un exécutable en flash permettant de lancer l’installation… pourquoi faire simple ? Mais rien n’est perdu et il suffit de suivre la note technique d’installation. Sur cette page au paragraphe « Manually install Adobe Digital Editions for Windows » figure le lien direct vers l’installeur

Où trouver l'installeur ?
Où trouver l’installeur ?

Une fois téléchargé l’installeur qui se nomme benoitement « setup.exe« , il convient de rendre ce dernier exécutable, soit via ses propriétés dans l’interface graphique ou bien :

$ sudo chmod +x setup.exe

et dans la foulée de lancer l’installation en double-cliquant sur l’icône de « setup.exe » ou encore :

$ wine setup.exe

par suite l’installation se passe comme sous… Windows !

Déroulement de l'installation
Une installation comme sous Windows…

Je passe rapidement sur les différentes étapes de l’installation, identique en tout point à ce qui se fait dans le monde MicroSoft. Il vous sera successivement demandé de choisir un chemin d’installation, d’accepter les termes du contrat de licence… mais après copie des fichiers un dossier « My Digital Editions » ainsi qu’une icône de bureau auront fait leur apparition. Magique, non ?

Voilà, désormais Adobe Digital Editions est installé sur votre ordinateur GNULinux et vous pouvez à loisir consulter l’offre de livres numériques de la BCU… Bonne lecture !


11 thoughts on “Adobe Digital Editions sous GNU/Linux, c’est possible !”

  1. Bonjour,
    J’ai bien téléchargé Adobe Digital éditions . Je l’ouvre correctement et arrive à télécharger des livres numériques mais lorsque je connecte ma liseuse celle-ci n’apparaît pas dans Adobe Editions si bien qu’il m’est impossible d’utiliser ma liseuse.
    Avez-vous une solution à mon problème ?

  2. Bonjour,
    Explications claires et effectivement données sur le mode humoristique, on trouve tout ce qui est annoncé, y compris My editions et l’icône sur le bureau mais après il ne se passe rien. Impossible d’aller plus loin puisque l’ouverture d’Adobe DE ne se fait par aucun moyen !
    Que n’ai je pas bien fait (ou compris) ?
    Merci d’avance d’une éventuelle réponse !

  3. Malheureusement le lien ne fonctionne plus : la page ne donne plus que la version 4.0, qui ne tourne plus sous wine d’après ce que j’ai lu.

  4. Bravo pour ces explications, claires avec de l’humour en plus. Tout s’est bien passé. Continuez à donner ce genre de conseils!

  5. j’ai installé le logiciel, téléchargé le fichier .acsm, copié collé dans $HOME/.wine/drive_c/Program Files/Adobe/Adobe Digital Editions
    J’ai fait clic droit, ouvrir avec ADE et le fichier s’est téléchargé.
    En effet le .acsm est un fichier xml qui donne les infos de téléchargement à ADE.

  6. j’ai suivi pas a pas. l’installation de ADE me donne un mmessage d’erreur, une histoire d’administration

  7. Merci pour ce tutorial ! Malheureusement, je n’ai pas réussi à faire lire un fichier .acsm par ade ainsi lancé via wine (j’avais acheté le fichier sur le site kobo fnac). Je signale par ailleurs que quelques liseuses fonctionnent sous linux, comme les « pocketbook ». Bref, pour lire le
    fichier en question acheté sur le site de la fnac, j’ai dû ouvrir le fichier .acsm sur ma liseuse
    préalablement enregistrée sur le site d’adobe, récupérer le fichier epub qui là, a pu
    être ouvert sous ade lancé via wine.

  8. Merci bien pour ce tuto qui remplit parfaitement son office.
    Et en plus un collègue à la fois bibliothécaire et linuxien, il est des lieux où souffle l’esprit 😉

    1. Tant mieux si ce petit billet vous a rendu service… C’était, je l’avoue, le but recherché. 😉

      Linuxien convaincu c’est certain, mais je reste toutefois plus informaticien que bibliothécaire, personne n’est parfait. 😉

Répondre à pmdzlineur Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *