Expérimenter les humanités numéraires

Photo Michael Dales (Creative Commons, Attribution, Pas d'utilisation commerciale)
Photo Michael Dales (Creative Commons, Attribution, Pas d’utilisation commerciale)
Rien de sert de courir, cela ne sert à rien

En vertu de cette quasi-classique devise1 j’assume la relative inactualité de ce billet, qui prend prétexte d’une parution vieille de deux mois2.

Le recueil de contributions Expérimenter les humanités numériques est paru en ligne le 1er octobre 2017. Les commentaires qui l’ont célébré ont désormais sombré, avec leur cargaison d’arobases et de dièses, dans le tréfonds de l’océan atlantweeque. Dès le 2 octobre, Lully, dans un billet, retraçait sa genèse, et j’y ai bien reconnu mes propres impressions. Je ne vais donc pas répéter ce qu’il a très bien écrit. Ce que je vais exposer ici, ce sont mes petits états d’âme à l’issue d’une première expérience de publication en libre accès, voie dorée, mode auteur-payeur.

Mes premières impressions à compte d’auteur !

Si je dois décevoir, autant le faire vite : ce billet n’est pas un déchirant cri de révolte contre un système d’édition dévoyé dont j’aurais été la victime. Même en passant sous silence la qualité du travail éditorial (dont les éditeurs commerciaux les plus rapaces sont capables aussi), et à supposer que le montant que nous avons payé permette à l’éditeur de dégager un bénéfice (?), l’argent versé n’est certes pas allé engraisser des parasites indifférents à la vie scientifique. D’ailleurs, l’éditeur m’a proposé de me communiquer toutes les informations relatives aux coûts de production3, ce qui permettra à chacun de se faire une idée. Enfin, en tant que coordinateur de l’ouvrage, j’ai signé un contrat, ce à quoi rien ne m’obligeait, la pression à la publication étant inexistante dans ma profession.

Mon propos n’est donc pas la dénonciation bébête et autosatisfaite d’un impitoyable système d’édition par lequel, en l’occurrence, nous ne sommes pas passés. Ce billet est à la fois (je crois) plus respectueux de l’éditeur et (je crains) plus radical :

C’était ma première publication en libre accès-voie-dorée-auteur-payeur. Je suis heureux de l’expérience, mais elle m’a aussi paru aussi dérangeante à plusieurs points de vue. C’est cet inconfort que je voudrais partager ici.

Restons factuels, pour commencer : la publication de l’ouvrage a coûté un peu moins de 5000 €, répartis inégalement entre les institutions qui hébergeaient trois des quatre coordinateurs4 ; le quatrième a sollicité une aide qu’il n’a finalement pu obtenir.

Cet ouvrage s’inscrit donc indiscutablement dans la catégorie des publications « auteur-payeur », et j’en ai éprouvé un bref malaise, je viens de le dire. Honnêtement, rien à voir avec une pudeur de sainte Nitouche devant des questions d’argent : les budgets font partie des questions dont je m’occupe tous les jours sans état d’âme, cela fait partie de mes attributions en tant que responsable d’un service. D’ailleurs, si l’on tient à être regardant, s’agissant d’un recueil de contributions, on peut extraire à la va-vite des APC5 fictifs. Rapportons la dépense au nombre de chapitres : 12 chapitres, 5000 €, soit des APC moyens autour de 420 €6. En admettant qu’un recueil puisse être assimilé à un fascicule de revue, avec un tel tarif l’éditeur se situerait très bas dans la fourchette des frais de publication. C’est d’ailleurs cohérent avec l’univers disciplinaire et économique des humanités, où les tarifs restent modérés et les démarches prédatrices, inexistantes. Donc, aucun abus.

Pour évacuer tous les faux problèmes à la fois, au moins trois éléments ont rendu le processus à peu près indolore en l’occurrence.

  1. La recherche des fonds n’a pas été ardue. L’un de nous a obtenu de son institution un financement généreux, qui nous a épargné une quête laborieuse.
  2. Seuls les coordinateurs de l’ouvrage se sont préoccupés de finances. Les auteurs, quant à eux, n’ont pas eu à le faire. Certains ignorent sans doute que la publication s’est faite en mode auteur-payeur, ce que je considère comme une excellente chose.
  3. Nous avons travaillé pendant pratiquement deux ans sans autre souci que de relire, d’améliorer et d’organiser le plus rigoureusement possible nos chapitres, de rédiger notre introduction, de dialoguer avec les auteurs puis, dans une seconde phase, d’organiser les échanges entre éditeur et auteurs, bref, sans viser autre chose que la qualité. C’est dans la dernière ligne droite, une fois le volume accepté, que les questions financières se sont posées.

Bon bon, alors où est mon problème ?

Je peux le formuler comme ceci : au terme d’un processus éditorial dont je reconnais l’efficacité, la bonne tenue scientifique et la sobriété économique, il me reste un scrupule, celui, passez-moi l’expression, d’avoir eu de la chance d’être financé. C’est dans le cadre de mes fonctions que j’ai écrit, relu, critiqué, amendé des contributions, que j’ai co-rédigé l’introduction et préparé la publication. Ce travail était donc financé par mon salaire. Or au stade ultime – et déterminant – de la publication, si l’on échoue à injecter, dans ce circuit déjà financé, un apport financier spécifique, tout le travail qui précède se trouve stérilisé.

Ça me chiffonne. Précisément, ça me chiffonne pour deux raisons.

  1. par principe ;
  2. et en l’occurrence parce que je n’ai pas vu de circuit naturel de financement qui ait balisé l’étape de la publication aussi logiquement que celles qui l’ont précédée. Le financement m’a fait l’effet d’un Cresus ex machina. Que se serait-il passé si Z’euros n’étaient pas arrivés ?

À cheval sur les principes

J’ai souvent entendu des chercheurs formuler un malaise au sujet du modèle auteur-payeur (certaines communautés s’y opposent carrément, les mathématiciens par exemple). Je ne pouvais pas m’empêcher d’y voir une espèce de pudibonderie mal placée. Amende honorable : ayant parcouru moi-même la chaîne de bout en bout, je vois plus précisément ce qui gêne aux entournures. Dans la mesure où les sommes sont modestes, ce n’est qu’un problème de principe, mais j’ai prévenu que mon propos était radical, on ne sera donc pas surpris qu’il chevauche ce genre de monture. Le problème se ramène à une question, tranchante comme un rasoir de QOAM : dès lors qu’une contrainte autre que scientifique s’introduit dans le processus, comment être sûr que la qualité scientifique n’en souffre pas ? Je vais surjouer un peu le déontologue sourcilleux en accumoncelant sans trop réfléchir les agents perturbateurs :

  • Du côté des institutions de recherche, le problème se situe évidemment du côté des possibilité de financement, avec le risque que des travaux scientifiques valides soient retardés ou empêchés de paraître pour des raisons économiques.
  • Du côté des éditeurs, le risque s’illustre dans les deux cas-limites bien connus : l’éditeur (dit « prédateur ») qui ne se préoccupe QUE de son chiffre d’affaires et néglige la validation scientifique ; et l’éditeur dominant qui facture 3500 dollars par article parce que la notoriété de ses revues le lui permet ;
  • Du côté de l’auteur, le besoin d’être publié7 comporte un risque accru de bâcler-tronçonner-frauder-plagier, et d’être peu regardant sur la validation scientifique. Le modèle auteur-payeur ne crée pas ce problème, mais il peut l’aggraver parce qu’il crée les conditions d’une complicité et d’un entraînement mutuel entre deux facteurs non-scientifiques (besoin d’être publié, besoin financier). Avec un même risque : que ce soit le paiement, et non plus la validation scientifique, qui déclenche la publication.

Z’euro(s) est arrivé

Au-delà de mes petits vertiges déontologiques, un point très précis a participé à mon embarras : en tant que conservateur de bibliothèque, à la différence des enseignants chercheurs, je n’ai pas d’interlocuteur naturel pour faire financer une publication (soit dit sans préjuger du résultat de la demande, bien sûr : un chercheur peut très bien solliciter en vain un financement, je suppose que c’est… monnaie courante). Sans surprise, c’est d’une structure de recherche qu’est venu l’essentiel des sommes nécessaires. Et il faut reconnaître qu’il n’était pas acquis d’avance que nous soyons financés. Toutes nos institutions ont été sollicitées, mais leur capacités de financement, leur santé économique et leur circuit de décision sur de telles questions sont très disparates.

Je n’écris pas cela pour vous faire vibrer d’indignation à la pensée que le produit de notre génie collectif aurait pu rester tragiquement ignoré pour de basses raisons financières. Simplement pour illustrer les incertitudes et les risques d’un circuit mondial d’édition qui se cherche et tâtonne encore. Avec le danger d’aboutir à une situation où, si on veut pouvoir être sûr de publier en libre accès, il faut faire attention à avoir un auteur principal bien financé !

L’appel

Dans un prochain billet, je nourrirai ma réflexion par quelques éléments financiers plus précis. En attendant, à quoi tend ce billet ? Au fond, toujours à la même conclusion :

  • puisque la forme privilégiée de contribution scientifique, aujourd’hui, est l’article (le chapitre d’ouvrage en est une variante).
  • puisque le numérique facilite la publication de ce type de contribution au fil de l’eau, dans des infrastructures ad hoc, appuyées sur des institutions de recherche.
  • puisque de telles plates-formes sont en train de se multiplier : Episciences, Mathdoc, SciPost, revues.org etc., et plus modestement des sites locaux comme Revel, Polen, et la plate-forme que Bordeaux vient de lancer ;

Utilisons-les, et développons-les. Les autres systèmes existent, et sont intéressants, et efficaces, et défendables. Mais les plates-formes institutionnelles, dans leur simplicité un peu fruste, me semblent celles qui concilient le moins mal simplicité fonctionnelle, intégrité scientifique et gratuité économique.

Difficile de conclure autrement qu’en citant l’appel de Jussieu (art. 8)

Priorité doit être donnée aux modèles économiques de publication qui n’impliquent le paiement ni par les auteurs pour publier, ni par les lecteurs pour accéder aux textes.

 

P.S. Les états d’âme ici étalés n’engagent que ma petite personne et n’enlèvent rien à l’intérêt de l’ouvrage qui leur a servi de prétexte. Le fait que le monde entier puisse, aujourd’hui, le lire gratuitement et en ligne reste un grand motif de satisfaction.

 

 

 

 

 

  1. Avec mes hommages et excuses à La Fontaine []
  2. … et constitue la première distillation de l’Alambic depuis presque un an ! []
  3. Je publierai un second billet à ce sujet. []
  4. L’Université de Luxembourg et l’Université Clermont Auvergne. Je ne détaille pas la répartition, disons évasivement que nous sommes très reconnaissants au monde francophone pour cette publication ;-). []
  5. Article processing charges, ou « frais de traitement d’article » pour ceux qui arriveraient d’une galaxie où le jargon de l’Open Access est encore inusité. []
  6. Je ne compte pas l’introduction, en vertu de l’universel théorème des boutiques, Il y en a un peu plus, je vous le mets, qui permet d’arrondir le calcul et les fins de mois. []
  7. Je fait l’impasse sur l’exaspérant triplet anglais qui le désigne, il est rabâché jusqu’à l’écœurement. []

Adieu, big deal

Le 1er janvier 2017, pour son entrée en scène, l’Université Clermont Auvergne1 s’offre un début fracassant : la fin de son abonnement à la Full collection de Wiley. La décision vient de faire l’objet d’un communiqué envoyé à tous les chercheurs, et publié sur le site web de la BCU.

Photographie montrant le mot "Adieu" tapé à la machine à écrire.
« Adieu », par Aldo Van Zeeland (licence Creative Commons Attribution, Pas d’utilisation commerciale, pas de modification).

 

Un problème de coût

Cette fois nous sommes au pied du mur : le bilan financier 2017 de la BCU n’appartiendra à l’ensemble R+ des réels positifs que si nous rabotons sérieusement nos abonnements. D’autres sont passés par là avant nous : Montréal  et la BIU santé se sont désabonnés dès 2014 de la Full Collection et de bien d’autres depuis. C’est notre tour.

Le tableau et le graphe ci-dessous dessinent l’évolution de nos dépenses2 (en € TTC) auprès des quatre éditeurs qui nous fournissent nos plus belles factures. Pour les gens pressés, résumons d’une phrase : en six ans3, à service égal4 notre dépense cumulée chez ces quatre éditeurs a augmenté de 236 000 €, soit 38 %. Il est avéré que ces augmentations tarifaires financent autre chose et n’ont aucun lien avec le service rendu à la communauté scientifique.

Tableau des coûts à Clermont pour les principaux éditeurs
Dépense auprès des grands éditeurs.
Évolution des coûts à Clermont entre 2011 et 2015
Dépense auprès des grands éditeurs (2011-2016)

Pourquoi Wiley ?

Au premier coup d’œil, l’avisé lecteur observera avec étonnement que nous n’avons pas fait porter l’effort sur la plus grosse dépense ni sur celle (c’est la même, bien entendu, celle d’Elsevier) qui augmente le plus vite.

C’est malheureusement impossible : l’essentiel de ces dépenses passe par des contrats pluriannuels, dont on ne peut pas se dégager à volonté. C’est particulièrement vrai pour l’abonnement à la collection d’Elsevier, qui nous coûtera plus de 500 000 € en 2018, et dans lequel nous sommes engagés, volens nolens, par le contrat national conclu voici trois ans. Espérons que la prochaine négociation nous épargne la reconduction de cette invraisemblable dépense !

L’abonnement Wiley, lui, arrive à échéance cette année après trois ans de contrat. Il ne fallait pas laisser passer cette occasion d’examiner l’utilité de la ressource, rapportée à son coût. Or de ce point de vue, le bouquet Wiley est, à Clermont, dans une situation limite. Malgré un travail soutenu sur les titres accessibles, au regard de la dépense consentie l’usage de la collection n’est pas satisfaisant. Le coût moyen au téléchargement, qui se situe entre 1 et 2 euros pour les grands bouquets, oscille entre 3 et 4 pour la Full Collection. Pour des bouquets dont le coût est faible en valeur absolue, nous pouvons supporter des coûts moyens plus élevés, mais Wiley coûte plus de 125 000 € par an.

Coût et usage de la collection Wiley (2009-2015)En plongeant dans les statistiques 2015-2016 on observe, comme souvent dans les gros bouquets, un usage très concentré : les 300 titres les plus consultés couvrent 75 % des téléchargements, et parmi eux les 100 premiers en rassemblent déjà 50 %… Au bas de l’échelle, 1815 titres consultés moins d’une fois par mois en 2015-2016, dont 880 sans aucun téléchargement. Une petite optimisation s’impose.

Le petit problème que nous rencontrons, c’est que si nous restreignons nos abonnements à 300 titres, le devis passe de 130 000… à 400 000 €. En effet, pour que l’achat du bouquet apparaisse comme la seule solution viable, Wiley, comme les autres éditeurs, facture des prix astronomiques pour les abonnements au titre à titre. Parmi les cas extrêmes, le Journal of Applied Polymer science affiche fièrement un tarif de 20 000 € annuels, tandis que deux revues majeures de chimie5 flirtent avec les 10 000 € d’abonnement chacune. Nous sommes donc confrontés à un choix très simple : soit nous validons la stratégie de l’éditeur (un bouquet très cher, mais « plus avantageux ») et restons dans le contrat, soit nous privilégions notre besoin primordial, qui est de réduire la dépense, et nous acceptons de réduire radicalement la liste de nos abonnements. C’est ce choix que l’Université vient de faire.

En 2017, l’UCA s’abonnera à deux ou trois dizaines de titres Wiley, au plus, pour un montant global qui ne dépassera pas 50 000 €. La liste des titres est encore en discussion. Ils sont sélectionnés après discussion avec les enseignants chercheurs, en privilégiant ceux auxquels ils ne peuvent accéder via leur laboratoire, et dont le coût modeste permet de rester dans l’enveloppe globale impartie.

Et ensuite ?

Bien sûr, la perte d’accès sera réelle. Elle n’est pourtant pas totale : les revues Wiley acquises en licence nationales, et versées dans le dispositif ISTEX, resteront accessibles ; les chercheurs pourront toujours recourir au prêt entre bibliothèques (gratuit à Clermont), échanger leurs papiers via les réseaux sociaux de la recherche et les archives ouvertes comme ils le font déjà6. De toute façon, l’Université ne peut plus suivre une fuite en avant tarifaire dont les 15 années écoulées suggèrent qu’elle sera sans fin. Une fois évaluées, dans la durée, les conséquences pratiques de ce choix, il faudra peut-être l’appliquer à d’autres contrats.

Cette décision un peu spectaculaire ne doit pas cacher les chantiers de fond qui visent le long terme et qui restent les mêmes : encourager le dépôt systématique dans HAL7 ; participer à la création de revues en libre accès grâce au Pôle éditorial numérique ; informer les chercheurs sur les enjeux de la publication en libre accès et surveiller les frais de publication qui leur sont facturés, les encourager à bannir le modèle hybride, à privilégier les éditeurs responsables et les modèles de type Episciences, dont les coûts sont modestes ou nuls.

Année après année, une à une, des revues respectueuses des besoins de la communauté scientifique se créent ou se recréent. C’est ainsi que la revue Lingua est devenu Glossa , que Topology est devenu Journal of Topology, que la revue Sociologie du Travail vient de migrer vers Revues.org, que 8 revues de sciences sont désormais hébergées sur Episciences. La surenchère tarifaire a beau suivre sa course effrénée, les fondations d’une libre publication de la recherche sont discrètement posées. Çà et là, goutte à goutte, la conversation scientifique se réinstalle, plus librement, sur la toile…

Gouttes d'eau sur une toile d'araignée.
Drops on a spider web, par Vincent (publié sur FlickR sous licence Creative Commons, Attribution).
  1. L’UCA réunira, au 1er janvier, l’Université d’Auvergne et l’Université Blaise Pascal, séparées depuis 40 ans. []
  2. Les chiffres agrègent les différents abonnements souscrits auprès de chaque éditeur : revues et base SciFinder chez ACS ; Freedom Collection, EM-Premium, BMF et Jurisclasseurs chez Elsevier ; revues de Springer ; Full Collection et Cochrane Library chez Wiley. []
  3. Avec, sur la même durée, un budget en légère diminution. []
  4. C’est à dire sans autre accroissement que la publication, année après année, de nouveaux articles. []
  5. Angewandte Chemie, et Chemistry – A European Journal. []
  6. La protection du dépôt en archives ouvertes par la loi « République numérique » rend même la chose plus facile. []
  7. La BCU a organisé 4 ateliers cet automne et continue le travail auprès des chercheurs. []

Données ouvertes : premier essai

Coûts de documentation électronique
à Clermont-Ferrand (2009-2015)

 

Les données ouvertes étant de saison, la BCU y apporte sa contribution en publiant les coûts de la documentation électronique à Clermont depuis 2009.

[Mise à jour du 20/07/2016 : après discussion via la liste de diffusion des carnetiers, pour plus de commodité le tableur de données a finalement été déposé sur Zenodo : http://dx.doi.org/10.5281/zenodo.58282]

Mon avis (je l’ai développé amplement sur l’Alambic) est que dans l’idéal, semblable tableau devrait exister pour l’ensemble des dépenses documentaires des universités et organismes de recherche français. Notre culture de la centralisation rend ce travail réalisable : des données précises sont collectées depuis longtemps, partout. Soyons justes, d’ailleurs, les données ouvertes françaises sont loin d’être inexistantes et les jeux de données déjà mis à disposition sur le site qui leur est dédié sont précieux et abondants.

En attendant une publication globale, faisons notre part du travail :

  • à titre d’échantillon, pour qui s’intéresse aux coûts de la documentation : Clermont est un exemple de site universitaire de taille moyenne (35 000 étudiants environ : les effectifs sont publiquement disponibles sur le site susdit) ;
  • par souci de cohérence : depuis longtemps, je défends la nécessité de ce genre de divulgation ; j’ai assez tardé à la pratiquer.
  • à titre expérimental, pour vérifier l’innocuité et éventuellement l’utilité de l’entreprise.
  • dans l’espoir que d’autres fassent de même, sait-on jamais ?

Peut-être, d’ailleurs, vais-je découvrir que bien des collègues ont déjà publié leurs chiffres. Si d’autres collectent ou diffusent des données similaires, cela permettra d’engager une discussion, par exemple sur la façon dont elles peuvent être rendues comparables les unes aux autres (HT ou TTC, monnaie d’origine ou euros, etc.). Si certains trouvent difficiles d’utiliser celles-ci, cela permettra d’identifier les informations dont il faut les accompagner. Au pire, ces données resteront là, inutiles mais disponibles, et raisonnablement encombrantes.

Il faut bien les commencer un jour et par quelque part, ces données ouvertes.

Illustration en tête du billet : Open Data, par Descrier (descrier.co.uk) ; sous licence Creative Commons, Attribution

 

 

 

Collections et innovation : à la croisée des charnières

Invité début juin à contribuer dans une table ronde au congrès de l’association des bibliothécaires de France, qui portait sur le thème de l’innovation, je poste ici le texte de mon intervention, juste assez retouché pour permettre le passage à l’écrit, ce qui me permettra d’archiver le texte1.

Voici le lien vers la prézentation dont je me suis servi. La séance ayant fait l’objet d’une captation vidéo, j’indiquerai aussi le lien dès qu’il sera disponible.

[mise à jour, 18 juillet 2016 : lien vers la vidéo]

Introduction

Petit préambule, je m’engage solennellement à bannir de mon propos, à tout jamais, les propositions suivantes :

Nous vivons une époque charnière. Nous sommes à la croisée des chemins. Les bibliothèques sont à un tournant. Il faut changer les mentalités.

Pourquoi tant de vindicte contre ces formules qui n’ont d’autre vice qu’une impérissable platitude ? Parce qu’à mon avis elles procèdent d’une perception faussée de la réalité : englués dans notre époque, nous ne voyons pas que l’histoire est une succession ininterrompue de charnières, de carrefours, de tournants et de transitions qui font changer les mentalités. Je propose donc de poser la question dans l’autre sens :

Quelles sont les transitions que nous vivons aujourd’hui ?

J’en vois trois, dont une en particulier qui nous invite à innover. À innover UN PEU, j’y reviendrai en conclusion. Trois faits importants qui nous ont poussés, en BU, à innover du côté des collections. Trois transitions concomitantes, que l’on peut décider de combattre ou d’aider. Trois changements dont un, en particulier, nous pousse à des activités nouvelles.

Mais commençons par notre situation de départ. En l’an 2000, dans mon carton, sur son rayon, qu’y met-on ? En simplifié : des collections imprimées, achetées, signalées, exposées. Mais ça, c’était au siècle dernier. Depuis…

De l’imprimé à l’électronique

Depuis, la première transition qui est survenue, c’est la transition entre l’imprimé et l’électronique. Celle-ci est presque derrière nous, maintenant : en 10 ans, nos dépenses électroniques sont devenues écrasantes, nos dépenses imprimées résiduelles. Aujourd’hui, nous achetons presque exclusivement de l’électronique.

Répartition des dépenses documentaires de la BCU entre imprimé et électronique.
Répartition des dépenses documentaires de la Bibliothèque Clermont Université entre imprimé et électronique. « Écrasantes », est le mot…

 

 

 

 

 

 

 

Presque. Il faut pondérer de trois nuances :

1°) C’est plus vrai pour les sciences exactes que pour les sciences humaines (et les maths).

Graphique montrant la répartition des dépenses documentaires par disciplines
Répartition des dépenses documentaires 2015 de Clermont par discipline

2°) C’est plus vrai pour les revues que pour les livres.

Graphique montrant la répartition des dépenses documentaire par type de ressources
Répartition des dépenses documentaire 2015 de Clermont par type de ressources

3°) On n’aboutit pas à un paysage « zéro papier ». Cependant, il est vrai que ce qui entre dans nos collections est, chaque année, de plus en plus électronique et de moins en moins imprimé, et que nous n’avons pas atteint le plancher. Je pense qu’il y en a un, mais nous n’avons pas encore les pieds dessus.

Avons-nous innové ? Oui. L’avons-nous décidé ? Pas vraiment : ce sont nos utilisateurs qui ont innové les premiers : les chercheurs se sont littéralement rués sur la documentation électronique. Il n’était pas concevable de ne pas les suivre. Les BU ont suivi, avec deux conséquences :

    1. Du côté de la technique : nous avons appris à maîtriser les outils numériques, du proxy à l’outil de découverte, en passant par les statistiques.
    2. Du côté de la pratique professionnelle : la négociation, les enjeux économiques de l’édition scientifique, n’ont plus de secret pour nous (cela ne nous rend pas capable de peser dessus, mais c’est une autre histoire !). C’est toute l’histoire du consortium Couperin, avec son engagement de plus en plus professionnel et de plus en plus visible dans les négociations et dans le paysage de l’IST2.

Je ne m’étends pas : chacun a entendu parler, jusqu’à l’épuisement (budgétaire et nerveux), du passage de l’imprimé à l’électronique. Inutile de développer. Transitons donc sans transition de la transition 1 à la transition 2.

Du payant au gratuit

La seconde transition, c’est l’avènement du libre accès (open access). Nos collections sont de plus en plus en libre accès. Ce qui veut dire, soit dit en passant, que ce ne sont plus nos collections…

Pourtant cette transition est d’abord une transition voulue.

  • Par les chercheurs, qui ont vu dans le web un outil de choix pour la grande conversation scientifique, et qui l’ont solennellement proclamé par la déclaration de Berlin.
  • Par les bibliothécaires, plus prosaïquement, parce que les revues en ligne sont hors de prix. Le libre accès, c’était l’espoir : demain, on s’abonne gratis !

    Las… C’est aussi une transition subie, parce que le modèle économique « auteur-payeur », qui prédomine, consolide le pouvoir économique des éditeurs, au moins en science, technologie, médecine. Aucun espoir pour les chercheurs d’assainir le circuit : tant que leur carrière dépend de leur score de publication, ils publieront à n’importe quel prix (pour vous donner une idée : un auteur peut débourser 5000 $ aujourd’hui pour publier un article en OA ; et ce n’est pas le prix maximal). Aucun espoir pour les bibliothécaires de diminuer la facture. Pour l’instant, elle augmente même parce que les auteurs payent pour mettre en libre accès des articles dans des revues dont nous payons les abonnements ! C’est la nasse dorée dont j’ai déjà parlé.

    Quelques modèles intéressants ont quand même vu le jour, où les bibliothèques ont leur rôle à jouer. Par exemple le modèle freemium : les BU s’abonnent à des revues en libre accès, et payent pour des services supplémentaires (téléchargement des PDF, statistiques d’usage). Elles financent ainsi, pour un tarif modique (4000 €/an à Clermont pour revues.org), la publication en libre accès. Le modèle « Knowledge Unlatched », qui propose la libération des contenus par souscription3, fonctionne bien, lui aussi.

Cette seconde transition est en cours, elle vise « l’horizon 2020 ». En 2020 ou un peu plus tard, elle sera achevée. Mais elle ne nous laisse finalement pas beaucoup de marge de manœuvre et d’innovation.

En fait, le véritable enjeu, c’est de comprendre et d’assimiler les deux premières transitions pour se lancer dans la troisième…

De l’acquis au produit

Cette fois il s’agit bien d’innover. La production, c’est une nouvelle branche qui s’élance du tronc des bibliothèques. C’est aussi le défi de la décennie à venir pour les BU, je pense : cette branche, à quoi va-t-elle ressembler, et quelle sera sa vigueur ?

Nous aurons de moins en moins de documentation acquise, d’abord parce qu’elle est de plus en plus chère et que nos moyens s’épuisent, ensuite parce que dans le monde du libre accès, ce sont les auteurs qui vont payer pour publier, et non les lecteurs pour lire. À quoi servirons-nous dans ce paysage recomposé ? À tenir la comptabilité des frais de publications ? Je ne suis pas sûr que nous soyons indispensables, ni très motivés, pour cela. Et même si cette activité entre dans nos fonctions (car on y travaille, tout de même, en essayant de repérer les dépenses auteurs payeurs dans nos universités !), elle n’emploiera guère plus d’un bibliothécaire par établissement…

Alors, à quoi allons-nous bien pouvoir servir ? Eh bien de plus en plus, je crois, aux côtés des chercheurs et des étudiants, à produire de la documentation (pardon) de l’IST. C’est-à-dire à mettre en ligne les documents produits par nos chercheurs, ou même à les aider directement dans le processus de publication.

Cette nouvelle branche d’activités se scinde en trois rameaux4.

  1. Le premier rameau est une vieille branche, si j’ose dire, celle de la bibliothèque numérisée : contribuer à faire naître LA bibliothèque virtuelle universelle, en numérisant et en mettant en ligne nos fonds anciens, nos unica, nos livres rares ; nos fonds locaux à valeur scientifique reconnue ; celles de nos collections qui présentent un intérêt intellectuel particulier. Google peut le faire, nous aussi ! On numérise et on veille au référencement des fonds numérisés dans Gallica, Europeana, etc.

  2. Le second rameau est celui des travaux universitaires : il a commencé avec le signalement et la mise en ligne des thèses, autour de 2010. Aujourd’hui, des dizaines de milliers de thèses soutenues sont en ligne, et ce sont les bibliothécaires qui s’en occupent. les mémoires, les thèses d’exercices sont en train de suivre, cela représentera bientôt, aussi, des centaines de milliers de documents disponibles sur le web. Et l’on peut en faire autant pour les articles : dans les archives ouvertes (HAL et autres) les chercheurs peuvent mettre en ligne des copies en libre accès des articles publiés par les éditeurs. Il s’agit d’archivage et non de publication, mais pour le lecteur, quelle différence ? Il a son article, gratis, sans barrière ! Un peu partout, ce sont les bibliothécaires qui portent les projets d’archives ouvertes.

  3. Le troisième rameau, c’est celui du soutien direct à l’édition. Les bibliothèques peuvent entrer en discussion avec leurs universités pour soutenir la marche vers le libre accès. C’est ce que matérialise à Clermont le pôle d’édition numérique, qui fédère les presses universitaires, la MSH et la BU, pour encourager les projets de revues. Cela nous permet de pousser ensemble des revues vers revues.org, la principale plate-forme de revues en libre accès en sciences humaines (deux revues clermontoises ont migré vers revues.org par le travail commun de la bibliothèque, des presses et de la MSH). Cela nous permet de suivre et d’encourager la naissance de nouveaux modèles d’édition électronique, comme le modèle « Episciences », où l’article est en libre accès de sa soumission à sa publication, puisque la revue est assise sur une archive ouverte, en espérant qu’un jour des revues clermontoises pourront rejoindre ce projet. Cela nous permet de tester des outils, comme le logiciel Open Journals System, qui soutient aujourd’hui, à Clermont, une revue récemment lancée.

Là, c’est de la véritable innovation, avec son côté tâtonnant. Mais il faut le tenter, même à tâtons, parce que l’aide directe à la publication de revues, c’est la possibilité de de contrebalancer la montée du modèle auteur-payeur qui laisse l’édition scientifique prisonnière d’une machine folle.

Je pense que cette troisième transition, de l’acquis au produit, est le domaine par excellence de l’innovation. Et pourtant…

Dans le scriptorium

Deux remarques pour conclure.

1. ma lecture du moment, c’est la théorie de l’évolution relue par Teilhard de Chardin5. Essayons de l’appliquer aux bibliothèques : des mutations sont en train de se produire, des rameaux poussent, mais nous ne savons pas encore lesquelles vont croître, et lesquels dépérir  Pour l’instant, il faut tout essayer, faire pousser tous les rameaux. Le temps se chargera bien d’élaguer (nous vivons une époque charnier).

2. toujours pour rester fidèle au teilhardisme bibliothéconomique  : les branches qui s’élanceront et deviendront prospères, on pourra toujours en retracer et retrouver l’origine, a posteriori, en puissance, dans la bibliothèque de toujours, LA bibliothèque scriptorium : lieu d’édition, de conservation, de circulation et de consultation.

Copiste au travail dans un scriptorium (image tirée d'un manuscrit du 15e siècle)
Copiste au travail. Bibl. nat. de France, manuscrit français n°9198, f. 19.

 

Vulgairement parlant, on fait du neuf avec du vieux : pour ce qui est des publications scientifiques, le scientifique Martin-Paul Eve, appelait déjà en 2012 à refonder le modèle des imprimeries universitaires6 ; et sérieusement, quand on numérise un livre pour le mettre en ligne, que fait-on, à part du travail de copiste ?

C’est bien plus qu’une boutade. Je crois beaucoup à l’innovation, au sens où elle représente une démarche expérimentale, risquée, donc courageuse. Mais je suis sûr que quand une innovation réussit, c’est qu’elle nous fait devenir ce que nous sommes.

  1. …et de caser quelques jeux de mots potaches que j’ai sauté en séance pour ne pas dépasser le temps imparti. []
  2. Information scientifique et technique : c’est le petit nom de la documentation dans le monde de la recherche, sans doute parce que documentation sonne un peu trop scolaire. []
  3. Quand un nombre donné de bibliothèques a acheté un livre, il est « libéré ». []
  4. Comment résister à cette métaphore bibliothécologique qui nous tend les bras ? []
  5. P. Teilhard de Chardin, Le phénomène humain, Paris, Seuil, 1955. À noter, sa notice dans Wikipedia est gravement incomplète : Teilhard était jésuite, paléontologue ET auvergnat. Si l’une des épithètes vous gêne, dites-vous que nul n’est parfait. Étant personnellement très ouvert, je n’ai rien contre les paléontologues. []
  6. Martin-Paul Eve, Tear it down, build it up: the Research Output Team, or the library-aspublisher : « The solution that I propose to this growing crisis for all three stakeholders in the world of scholarly publishing lies in the concept of the Research Output Team (ROT), a fusion of the library and the publisher. In many ways this is a return to the idea of the university press; an in-house facility for publishing work. » []

Sci-Hub, la science au juste prix

Statue de Robin des bois à Nottingam
Robin Hood (par Alan Feebury).

Un article de Science1 vient de consacrer le triomphe de la bibliothèque pirate Sci-Hub, créée en 2011 par une étudiante kazakhe, et qui contient aujourd’hui 50 millions d’articles, pour plus de 5 millions de téléchargements mensuels.

Dans le monde de la musique et de la vidéo, les verrous de l’accès avaient sauté il y a longtemps déjà. Malgré toutes les tentatives hadopiques pour endiguer le flot, l’échange en ligne s’est imposé, car il est trop facile pour se plier à la régulation. Dans ce paysage où toutes les barrières semblaient brisées et jetées à terre, l’édition scientifique faisait jusqu’ici figure à la fois d’exception et de curiosité. Occasion d’échanges amusés et incrédules avec tout interlocuteur étranger au petit monde de la science en train de se faire : « Sérieusement, vous payez pour consulter des revues scientifiques en ligne ? Mais combien à peu près ? Pardon, COMBIEN ??!!? ».

Cette exception a vécu. Désormais, il est aussi facile et rapide de se procurer un article payant que de télécharger un film ou une fichier de musique. Pour légalistes que soient les bibliothécaires (et Dieu sait s’ils le sont, moi le premier), je gage qu’ils seront nombreux à se réjouir du succès de Sci-Hub. Petite satisfaction mesquine et revancharde, que de voir enfin l’arrogant monopole des éditeurs battu en brèche. Mais enfin pourquoi bouder ce petit plaisir : Robin des bois se faisait attendre, cette fois il est là, et bien là !

Et puis, on a bien le droit de se réjouir, sans honte et sans arrière-pensée, de voir s’effondrer le mur de l’accès. Quand on sert l’activité scientifique, il est vraiment pénible d’être obligé de se livrer, à longueur d’année, à de pénibles et décevants marchandages, de devoir ensuite se plier à des systèmes d’authentification et de contrôle, quand il ne s’agit pas de faire la police auprès de ses propres utilisateurs. Les bibliothécaires, qui ont de la conscience professionnelle à revendre2 ont dépensé depuis quinze ans une énergie colossale pour combattre, en négociation, les verrous mis en place par les éditeurs… puis pour mettre au point des systèmes d’accès aux articles qui respectent ces verrous et en minimisent les nuisances. Ces contorsions leur valent d’ailleurs un vilain coup de pied de l’âne d’un éditeur dans l’article de Bohannon :

And for all the researchers at Western universities who use Sci-Hub instead, the anonymous publisher lays the blame on librarians for not making their online systems easier to use and educating their researchers. “I don’t think the issue is access—it’s the perception that access is difficult,” he says.

Quant aux chercheurs des universités occidentales qui utilisent Sci-Hub [au lieu des voies légales d’accès] l’éditeur anonyme en rejette la faute sur les bibliothécaires, pour n’avoir pas su rendre leurs systèmes d’accès en ligne plus faciles d’utilisation, ou n’avoir pas su former leurs chercheurs. « Je ne crois pas que le problème soit l’accès, mais seulement l’impression que l’accès est difficile », dit-il.

Des dizaines de bibliothécaires se sont déjà étranglés ou esclaffés à ces mots : ils savent depuis longtemps (et les éditeurs aussi !) que le SEUL souci de l’utilisateur est de trouver son article le plus vite possible. Il est bien naturel que Sci-Hub devienne sa source privilégiée, s’il y trouve ce qu’il cherche sans avoir à s’identifier, ou tout simplement s’il sait qu’il y trouvera TOUT ce qu’il cherche, sans avoir à passer d’une plate-forme ou d’un moteur de recherche à l’autre.

Passée le premier sourire et le premier agacement, on peut se demander quels effets l’existence de Sci-Hub va avoir sur le paysage de l’information scientifique et technique. Voici ce qui me vient au premier abord.

Sci-Hub casse les prix (?)

Sci-Hub casse le marché. Donner gratuitement ce que d’autres vendent à prix indécent, difficile de faire plus agressif, plus déloyal ! Mais on pourrait aussi bien écrire : « Sci-Hub crée le marché », puisqu’il y avait monopole (oligopole, précisément). D’une certaine façon, la concurrence déloyale que Sci-Hub fait aux plate-formes des éditeurs restaure, d’un geste un peu brutal, mais sans penser à mal, une situation de concurrence, contrebalançant le monopole qui était le leur. Ceci posé, il n’est pas certain que l’irruption massive du gratuit exerce une pression efficace sur les prix pratiqués par les éditeurs. Même dans le domaine de la musique et du film, il n’y a pas de consensus, aujourd’hui, quant à l’effet du piratage sur l’offre légale. Dans le domaine scientifique, où le client est légaliste par définition, puisque c’est presque toujours l’État, on ne peut pas être sûr que les tarifs vont se réguler en tenant compte d’un élément illégal.

Pour autant, on pourrait imaginer qu’en négociation, cet élément exerce une pression indirecte. La stratégie classique des grands éditeurs en négociation, c’est le tout ou rien : « Voilà le prix du bouquet, à prendre ou à laisser. Le titre à titre, c’est possible… mais c’est plus cher. » Or, il est bien plus facile à un établissement de refuser un contrat s’il sait que ses chercheurs n’en pâtiront pas trop et pourront se débrouiller pour accéder aux articles. Sci-Hub ne sera, bien sûr, jamais évoqué, mais comment douter que son ombre pèsera dans la discussion, puisqu’il est démontré que les chercheurs savent s’en servir en cas de besoin ? Songeons, par exemple, à cette université canadienne qui, après une difficile négociation avec Springer, a écarté le bouquet et choisi le titre à titre… Un tel choix aurait-il été concevable il y a un ou deux ans, alors même que la situation financière des universités était déjà dramatique ? On peut lire la décision annoncée de plusieurs façons : soit les budgets ont été si profondément drainés qu’il ne reste même plus de quoi payer tous les bigs deals (c’est donc la concurrence entre les big deals qui s’engage, avec un résultat déjà prévisible), soit c’est le consentement à payer des universités qui est atteint : désormais, ce qu’elles ne veulent pas, les universités ne peuvent plus être forcées à l’acheter. Parce qu’elles n’en ont plus les moyens (ceci n’est pas nouveau), mais aussi parce que les chercheurs peuvent désormais se procurer gratuitement ce dont ils ont besoin, si leur établissement ne peut le leur fournir.

Image d'un roi nu, de dos, ne portant que sa couronne.
Les habits neufs de l’empereur, par Milan Rubio.

Sci-Hub joue, de ce point de vue, un rôle décisif : il jette en pleine lumière l’absurdité d’un système où nous payons des millions pour accéder, au prix de coûteuses et laborieuses contorsions techniques, à une documentation gratuite, c’est à dire produite gratuitement et désormais accessible tout aussi gratuitement. Sci-Hub n’est pas seulement Robin des bois, c’est aussi l’enfant qui s’esclaffe en voyant passer l’empereur Elsevier dans ses habits neufs, et qui s’écrit qu’il est tout nu.

 

Quel effet sur l’Open access ?

Si j’avais une inquiétude, ce serait celle-ci : secoués par le succès de Sci-Hub, les éditeurs vont certainement redoubler d’efforts pour basculer du modèle de l’abonnement vers celui de l’auteur-payeur. C’est la seule parade réaliste pour eux à long terme, et on sait déjà qu’elle est rentable. Les chiffres que vient de publier l’Autriche, par exemple, montrent que la transition est engagée, à un rythme affolant, parce que très coûteux ! L’hybride s’envole, loin devant les autres modèles économiques. Grâce à lui, les éditeurs réassurent leur prise sur le circuit de publication, tout en s’assurant de nouveau, au passage, de considérables bénéfices, à oss pr un rythmesquo;es&rs/6138#entifier_1_6020" class="footnote-link footnote-identifieid=ink" title="Rappelonid=ink" rsquo;hybride permet à l’éditeur de faire payeCnd_FWF_Publie idi payey">Prsquens (t l. Tépa leions &rs/6138/tdlnetdlclesn cdlnetdlcle3n cdlnetdlclee G Re inquAqui vebr /lners/6138get 1 10get 4 74e get 69 668 get 441 034tes" rel=acdlne/trnnetrnnetdlambic. et la r ler: # taaaa"> inquAqui v Grâce
get 3rem1tes" rel=acdlnecdllement et la r ler: # taaaa">get 19 353n s/6138get 419 160n s/6138get 1 921 43 un nd_Fget 5 378 get 4 4407/s/6138get 89 103n s/6138get 174 09Toebates" rel=abllget 9 670n s/6138get 28 543n s/6138get 577 93get 2 536 55utas/6138lus, _FtudiantF grstrong> pr
, à osssus, aujn, ils se lame oncoû="w ennerour let de caser quelques jeux de mots potacheink" rsquo;hybride p">ce 29 Apr 2016 : 508-512.">1
vient de consacrer le trioforts pfique lumila bibliothèque pirat="footnote-link footnote-back-link">↩inka>]

  • ↩inka>]
  • r deux fois l’institution de recherche, puisqu’elle paie l’abonnement à la revue ET le prix nécessaire pour la publication en OA, laquelle ne coûte pas un relimen ligcoûrofondémeneur ppublx premières transitions pour se lancer dans la troisième…<="footnote-link footnote-back-link">↩inka>]
  • Prsquens (t l. ↩inka>]
  • , crsqa 24identn&rsentnclesour oûtedéjà="footnote-link footnote-back-link">↩inka>]
  • Publié le Catégories sur Coblee-ouy/ href="oûl="blee-ouy., oryB jamrs<--> sur ColinkaF7_F s/6138, Sci-Hub, la science au juste prix Lemes oi u_F igure id="attachment_6058" style="max-width: 375px" class="wp-captionntiilig das/2="//targymoub80166/faied/4juXatJZGwocontent/b42gs.dir/113435a">wp-lig d>wp vidéo, les verrous de l’acLe ae classiques pc prtout nu.wpan class="scretargru.nl/ybrrsqh/@862787/pat d/">Gite_4_Meijst,<--> Se res&rpeuili#foqlul"wppostenclesou="texts déjàte.ftuitesquo;inonopmotenuo;h;écechustile lnt à paye re maîtriour la atia troisr a stylei o2.9,2.5itps2.2 % < enne ehinka commencé avec le signaisi rsqis a o;écht="me enrsquo;archiherhres déme s&rranses cheia trois1" targenemoyblicd, à ossaugréaurs se 10 %nt àiot8, 30 %lulen1" targeneneurmo;au&rsulen besoin, siemoyblicdSci-H&rsquSci-Hubia troistout nu., du ;écht="uo;h60i-Hu;h;rsqula o;ier l&rsquensAPCe situ1" targ9eld&rsq&rsq

    ennerour lh4fy"a trois prmonopol, ce4nne613mage-6mmencé avec le signaDa trois e o thèhemoyblicd , à os="westerhinka commencé avec le signaPteurili;r mop> < oèruse classiquetoua trois xs lesfiquese yblicd <émon ce premarenqtre ulesue tuia troisaugréaur (ili&rsqi ilt enrsie y;au&rsru« eutfond topole d-payeurthsa troise lvetp:st pl&rsqua troisA, laquelleme enrsquo;arch="westerhinka commencé avec le signaL;essduleses les nge es Sci-Hsa troisobjn>

    atip> utfonds anef="t«erubt plutp:sq, mp> <:use. Mto;hemo-ocie ssment on apo&rsqu &rtuionnsCette el chref=déjn> feuo;hxfaran argréaurtasCette nt transitn de rear son aes chcom o/alambiffrexc&rsqu a trois pc p.

    oessdue tlices m> p> , à os<:utakePier peu bez &ifl&tement et dent Rob p> 3éphsa troisàSi il sait udeûlmr. an
    , à osl&ssionondst plu proo pncurran ;rsquo;acr recd atrerussin-es at passru&> topole dsdue tlices i ilmliFglga décisionoitpssdue tlices ql&ofondûli7" style="max-m> ou pr premie u_e l oue tlefpwp vidéo, les verrous de l’acAment3> oesse classiettem>Sci da S> p> oessduleses lune pua troisA re Cette r3> 3 eutfondiste uan, à osans r a styleiFr7"  Ssquen;r/a uxoomonopn apos tran arnivue den rexc&rsqt leCem>d&rl, ce èan 3 eutfondns ent , r7"r ptrane è’urade réasiste u’isqu&fondond, à oseuo;h;ui laranmp> 3 eutfondu une fiste ua troisemfy">Cette mentra trois#fooane lle pad vi oc.3 eutfondu une fiste ua troisemgra ilc htari se classifondes moddnt sait ates transe classiquesofonteursfoooisr prquo;ae 3>d vi otfonde èiafoomonopes utili trans apeu bmentp:sqisqu&rsq Sieurs ne uûlmfond Vons-ieusesteurob ju ilmentru« eutfonds apeu bcom oomonopeF e f&ofondrs soûrd vi oc. &ofus et é d&rFPrrses > oes&> ofr p> , à osra ilc res ieusenosheuronsiieusl&rp> 7" teurleson ées >recarran 1" targ;au&rse 3>mnsitionisqu&
    or"io le_60mouD3> &ofus et é d&rfortEprsque viafy"eortfortMath…613mage-6mmencé avec le signa&rsquoeco;au&n qa trois#Si o;honstes of< laran a troisverse f&e 3>vujoutp:ese classifonoitmbayerassurs o&n com vont centementofondque, oniversitéstp:eieusesteVonsra ile consra soûrnayeru="merassup:estrong> pr, à osses >ieuseutfofoconsra ecdre">hmeur li-palile circuit réar6ttsdue tlices réarecot euo;ils èr//f systfoconse o;unqr. oc suréar6tt;ilech suréar6 destrassup:;auoomt ppostenp:estrong> prl, cepaN systfoconseinst revursulajett enr premitte com pr rsulae qran strongra ilran rsice fptN systfoconsesage de lcom liF premitte p:estsestp://afant quiecares che à comeldimps&rsa troisondc pr rsua troisuun ndénérégulmentarc price .r unassuulaj dnsiof<>Se ofondru precdCrja troisuff

    Statue de Robin des bois Aain e Jar dSilvaRobin H/fi8" de lR/fi8" sreur, par Milan Rubio.ScienceTt choque Sci-H&rsqu↩i13-o;accrs? E_0sem1argrsquo;hybride pblficufootarc/bQuand un nombre donné de bibliothèques a acusem1argrsquo;hfootarc/">Cfèan§3 e lue topole d u_wpan class="sata_tion électronique,dche>19/5/09">ste ? 3 eutfondns ent , r7"r ptrane è’urade réasiste u’isqu&fondond, à oseuo;h;ui laranmp> ↩i13-o;accrs? E_usem1argrsquo;hybride pblficufootarc/bQuand un nombre donné de bib Publié le Olivier LegendreCatégories ,catle"><"http://alambic.hypotheses.org/category/doc-elec" rel="category tag">Documentation électronique, Libre accès / Open Access, Lcategory/polnum-projets" rel=wps/6138s/61/wp-contl, Qomn nu Omon Aàlmarctkesle bwps/6138s/61/wp-contF sur Colm1aaF3>Fcr"iocs/61/wp-contses.org/category/arcu pasLa troisOmon àlmi o;ibluet, à poteng>Lemes oi u_Fiza-eneursh resoit-em>cat_4_a pory-title">Sci-Hub, la science au juste prix Se nurooImage d'un ro2/EASTH<a K<a Redules aulnkByMattweiboby-sas=Les habits 11538" de l�" sreue bwoue, de cegrsquo;hentcapnfones.org/Matt laibofy"ortEasCaH nuroo Un gurytht&thremtolOp:e( passrurooenuectant l 60505-Dle pp s Nrsqures cu&rsqu: ils savhe, loutfpeu bofond prpleses l&ifl& pasuln  yth&nbnsicr"ioes chlogs.sra icsait at o;ir3> /ûresrst plu sduleses outpan class="sta_tion électronique,2528">La trois xs lesréailechteuc suue bsitFi /shmeurutfdaer detphee, s6ttonde mpm alors mEps://ma troisàSl&rsqoo;e lgurytht&nuroo: ils savhe, eque ja troisu ceun no/ûre 3> pr premiantteu o pr;r l ensûpo&réareontdrel, ceréaute. an_Scseleurréa n, xopou/ap sa troisr7" oo;r&real sa troisrpeu boerses e 3>;r uulaluerégne y_Fua trois sûpasrsn e en lig.
    mteu;ho&n on aes cf a troisenansf a troisloi l efoqlnt, moidret;r"rision vujoutp:esunse oularesoitfone ofondasescu vanealree, bwp vid>"pan class="sbitsNeufsEmpereurMilanRubioCCbync2-364x500.jpg" alt="Image d'un ro2/BCU-F

    worg/wp-content/bfull ent/blogs5951à leuon ergs/2="httpbitsNeufsEmpereurMilanRubioCCbync2-364x500.jpg" alt="Image d'un ro2/BCU-F

    Les habits 307fs de l𔂻fs" /lle bwp vid>Eans attu &rsqula troisus ! u&rs&rsqur&reateu&rucome l o;un e fa> ufsmon4assue 3>blinm n/apn ces oularégu&rrarsut PEBrade !-He y"ort d .orr"rilleortd rrd;agit pf et choe, le, &nbpresentfon raealed eute sln adapnntfon o or"euo;on4assur3>lapm> oe mpmunraudrevelopa r016ttla troisusvaneu&rsaderesoitfe, oulara : ils sahe, enuroo"ortnsCette La troistedsve, csCette "eortsP&n ="attaf("orto&n e, &tfon"eorttor, le leuladrelScsersulala troisurgéaane leugdiz qu, ioent Robef sysfa>dnran =ra maisfpan class="sta_targrc s.r;cete-reso oulasensquoadre.comien naretoulssaittncuu&rsn ademoyencomCqnreontu&arsutm vlc prulaescssdone inresoitfe, euoU 3>quo;eldreeonsCentfonhmeue sucomf sysFblinuu o;un F mythtblacoms é pileecpfsrevicfranee, rasa troissquo;esouln lidit raula peersuln lidit rauladnt djouruln lidit raua troisusevait muln l,poteuera iopp> fai;unqrrsn socurnote">r asvprehrp> dno us asa troissc r dentfonhulaarc prSIGBl&ssionra trois sCae 3> rnûdhisto/û

    ergcircu,eulaa troisitûro pr-FWFrnOpansctanonom n paor">dncomowpan class="sbitsNeufsEmpereurMilanRubioCCbync2-364x500.jpg" alt="Image d'un ro2/T araauDeBworg/wp-content/bfull ent/blogs596plei16/05/RobinHoodAlanFeeburybyncnd-375x500.jpg" alt="Statue de Robin des boi2/T araauDeBLes habits 1m128" de l̵m128" sreue bwoue, de cegrsquo;hentcapnfones.org/T araaueulaeburytht p fhmeurutes llèjounu/ap d&rsuulanef=anfiquepp> prplemru une f6tte, or&rsaflosueuulnblait /rr su rade a clpni Nrsnpruuln llèjounnuoabase, uulan peuoLa tnete-reso oOTRSl o;huniansie ynuoatakefn ma»rae 3>;arsent>dnoun syrsqi ilto/û&rrale,retosrsara troisuniansintfonhohyn : uuln BUs( alors ms ae 3>oeurytse, oPEBlntLln e, &tfonn auanans;hpp> quo;els ac la cfn inle t! écie ss(…smsufèanPEBlra io tedlanef fhmns;stirrap aran prpleses come 3>e, urfonoersqeqa troisuoasquupfrara dretneçstir drahpp> < tedlurran BU, ve ufrt prguliehitm i;h/aa troisouce 3>e, urfono 3>it /s pnattns; &rs a ib.u7"r prttirra rronlo sucomra troiséboeerdla su oubwp vid alignright">wpan class="sbitsNeufsEmpereurMilanRubioCCbync2-364x500.jpg" alt="Image d'un ro2/OTRSDea>clspa co- .enattnsiréarentatt-5958l>worg/wp-content/bfull ent/blogs5958lei16/05/RobinHoodAlanFeeburybyncnd-375x500.jpg" alt="Statue de Robin des boi2/OTRSDea>clspa co 134T araaueulaeclspa 130w6/05/HabitsNeufsEmpereurMilanRubioCCbync2-218x300.jpg 218w, https://f-ori2/OTRSDea>cl-4/fx112.pa 30it/05/HabitsNeufsEmpereurMilanRubioCCbync2.jpg 1023w" sizes="(max-width: 32/OTRSDea>cl-r/11286.pa 2016/06/copiste-e1466589586750-500x428.png 500w" sizes="(max-width: 359px) 12/OTRSDea>cl-/fix186.pa /fition-text">Les habits 1307fs de l𔃒wfs" /lle bwoue, de cegrsquo;hentcapnfones.org/T araaueulaeb>Sr oentfonhulae, urfonn o ntfe, rae chqee, n éthremtolOp:e !tU luln c paln dttnsdss ulaa troisos lentfon&rra trois o;hr&rsp/aa trois>Sr oerevèr oa troise fa> unpruua troise lrro idir&rsuonorcln oste&realn dr.vns;pinstt nirxnbsp;<,preunran measat_4 utrandsprsqee, lnir euuoilh&rs&rsem i;&rrasarauosusa trois o;h&an sa troisi> frsirxnucht=r ex vonts; nsocveltesait ssuettiraeess e c nsusce l&rsq éses ed u7"r icffn ae eu i-He arasus;piue de ln e, iof euara alors wp vid> wp videt de caser quelques jeux de mots potach595argrsquo;hybride p">GUN ofondse us r dsradealrsenoteréa alors ="footnote-link footnote-back-link">󒖛a-o;accrs? E_0s595argrsquo;hybride pblficufootarc/bQuand un nombre donné de bibligtitlfootarc/_1_595argrsquo;hybride p">ca troiso;f une inréaoo;jcarsra ndeassu/articlesien naturelunra l viour a troise lspresciuula_Scseleurréae ua troise Sl&rsqoo;e lgurytht&nuroo: ils savhe, eque ja troisu ceun no/ûre 3> pr premiantteu o pe;r l ensûpo&réareontdrel, ceréaute. an_Scseleurréa n, xopou/ap sa troisr7" oo;r&real sa troisrpeu boerses e 3>;r uulaluerégne y_Fua trois sûpasr󒖛a-o;accrs? E_1_595argrsquo;hybride pblficufootarc/bQuand un nombre donné de bibligtitlfootarc/_2_595argrsquo;hybride p"t=" ib.uque e lon a: ils saès en udans. T or qu 3>comgaz inresoitfe, ooe euo; eso- istoce tanOpp teu 3>e ses m i;hr asvprehrp> dno us asa troissc r dentfonhulaarc prSIGBl&ssionra trois sCatpan class="sta_tion électronique,563gs., montrent que le 3> rnûdhisto/û 󒖛a-o;accrs? E_2_595argrsquo;hybride pblficufootarc/bQuand un nombre donné de bibligtitlfootarc/_3_595argrsquo;hybride p">Pfrsa unefe, l elar F_Publ&Scio pr󒖛a-o;accrs? E_3_595argrsquo;hybride pblficufootarc/bQuand un nombre donné de bib Publié le Olivier LegendreCatégories ,dere-ouy/medi aupr-nurrses -2co- .endere-ouyil sur Co595a- 8u Se nuroo, Sci-Hub, la science au juste prix

    , àpue ment émp> alors mra ;o, qu! Statue de Robin des boi2/Fly&rsBooksAa<emBuelerCCLes habits 10248" de l�" sreur, par Milan Rubio.a troisleutf glo; sa troise cersau-d/&rsqulaa troisaner.vnm i;seso 3>3o;unqr. srsarausuus ra io a trois o;hsrsamsesugncurfonoe, auraerarea: ll,sl&a deu e, arasueuuèr suulaeSci-Hubuoeson éula suu7" su cersdiz&rrea: ll,smrsilar"_blacom ue,pos salr csuemln comrég ce premar">…olnne ennsCette Am iularsqdenara csCette aicfhmtedle mo e, arano areo oea trois7" suo;&an juriare, ra ioe, arsespncrfonoe, aScio of< mo 3>e crr sumtele-Hueouce 3> srchreaulae, urfont pnalsese p:edr cte ulacealr lursraa deu e,laa troisui,

    <m i;fonouistoncdlapp> com ou eu&ruesoe,m> comlitdntretr le mesn e en liganOp:e radom nsuea troisyma rso-rtdrara spncrfonoe, aScio coson < mo a trois o;h&an juriare, m i;ssa da alors ee sua troisadop co;aaulaa t enne enLa trois oplfue o;hnef=mo her topole dulsuthr&es)ffpan class="sta_sdunrelex.rp .coe La troisQuapeéueuuse prureprgsfrr sulitrronloaine aof euaraocom"orta troisésemotenslsua ;rasespncrfonosetncursi> ra csCette o;hula prmteses r oo areo oventytse, o losn duquretôe ulamsethr&euo;ils èr//sve o;hi> remarhuladansacosprcaers suu/st ehmeur sur sa troiseà e fraoumf raseeml pn leursula&rsalhr&euo;sairaosn duquretôeraula&rsansCette ulge derasa troisn, ce, sa unefdrdlm i;s&rsn dcaecglo;llesCette ur lsetf euaNrsnpruuu PEBntU leuuèr hula esoaprcr"hulauretôe /ap or">dn pnr<> e lcltblae, urfono o;huclpni r oci-ulnmteo hwp enne alo11.fe fresoitm"ortcategoue da cort (uodt. e ebr.re fpan class="sbitsNeufsEmpereurMilanRubioCCbync2-364x500.jpg" alt="Image d'un ro2/euu qr_e alo11.fe fresoitm"ortmi;imsofd"eorts(. wp vid6xular e 3> ep pposta emo r o: ll,sase Sileatrwp vidbeuck/aotd>"ptLru ep ppostaotiquérmonsene;f’ucht= 3>it p,po n&anocomlitutttu r our ct pnvijours&rsqu dearleecao lxo: er dthre, uhulau éses r&rsn it pdnmonsen pnoeatat e PEB ulsuthr&esureprpo-paau agmtolOp:eesouaae&renara csCette .r o pue tedratncuu&rsn ucht=n pn: er dthre, ffpan class="sta_sdunrelex.rs’os hit> rouréguo lrégp’hap mp> -paace cbat itf cl"ocoml’605tterea;’e 3>orsi i> remar3> ea&rssuemeu nsu pnfveg ula’ àpue 7>ueca ont nusucomritFne6xulamteovaie 7>cltblatf utfonuoL3>ur ct o;hi> ra /aa troisigurevpnctracomm n rytirraeess econsur ou coifra pnte> e, ao feleu nealnraularroo;unqr. ventradom nse ua61iesoeurr ooprcsfueulauerronlgûleu n (e, aoste&realnesee, Scigonisp;lioprsus;était xopoum i;srea/ap socurge e, uox vonts; nsocvelte !t es le nsue, a -u enn p> duquicffwp v a pa»rae 3>;)r eur da soset xonisp;lio alorse ctroisie1ouuerrasa tro vi or&reaulae, iofrdom>r et fa csn dr onk sttom nsuse ècepp v f a tro (gûleu n (e, ://pp vdlap are c, uoercte/tbloco sodrfoneulgû&rueise. Rffrdiemeures tansigaleu tait ée uoesrealneseemeudreleu eraula&lmolinkte ffrml cteresala troisleutf glo; sa troise cersau-d/&rsqulaa troisaner.vnm i;seso 3>3o;unqr. srsarausuus ra io a trois o;hsrsamsesugncurfonoe, auraerarea: ll,sl&a deu e, arasueuuèr suulaeSci-Hubuoeson éula suu7" su cersdiz&rrea: ll,smrsilar"_blacom ue,pos spblficufootarc/bQuand un nombre donné de bs? n d .t Lu arc/_racomSylva d Maythfu o, David Ayeo;f une inréaoo;jcarsra ndeassu/articlesien naturracomSylva d Maythfro2/T araauDeBm i;fonouistoncdlapp> com ou eu&ruesoe,m> comlitdntretr le mesn e en liganOp:e

    rkRgurevn, -6 soceeue alignnne6xt-align: juspxEPrch586>: ilrronlooisceecaone, Prch5 v saite lcl";/f-origin.3byjuspxLtffp46ufsErcseorg ecg.pa co 134BCU-F

    jsn T.itsle/0:e.2/euu qr_e,582arg, mC;am i;bioCouuvels ss dScigo 3>oalors/&rsis &ess ed u7"r icffnealnraularr i;ssa da durchx vo 3>ocurgbig>rp alentla hx viurpaeu am-onvopreLsm v/sveehent u nsu u eraula& csrois7"rn dr m v/sveehent u qres-jlorstblocoe e, uoe apso troeprgsfrr rea;r da> co<> es leu vpssueursuenslsoularm6 sor /&rsrea;r aacnsConya tlu pp vicffw03#muoe">0p-2 href= muoelink">Cacin ra r > eouape.org/ca/author/olletblfed-on0.j/author/ollevpnep mun ocot«ibvuPre-o ledr e.org/caur 0p-2"attachment_605 en /6138s/61l crySciésere-oshed" m thenme="ula6ss=-19T04:url3thor v0:019lm ihl""Olivier LegendreCatégories ,dere-ouy/medi aupr-nurrses -2co-e.org/caur Se nur03#oisce c/ae oisce ch cscle id="post-6020" class="post-6020 postLsehent mtprsques uln-eeboush format-ssh fo r L/d Mara> ouanereto> 6t& ufhl cry-pebalStpg&-2/OT=" ecg.pa co 134BCU-F

    co y2"acuri;sprSIGBs fe;fa nent>dno uppo a»s leroisiate z oeprgsfrncu nsocvr dthrml /sveoisréscuesp vquorchdr ="Johx vo 3uo3ne cpnfsqu te u(ranansr alors m3oeprgsfrals sscr"asoulax vs ena - ows VaanRhqeeuapopause deu i-H ppacnaute. appoe e, uorsrel&rsauerr quel sochee, chx eprgsfrnatblebeaiof wp niencursp vaae&r leu vpsPeleeu s dx viueprgsfrpnfsqu te acnlebtsP&n ="att.eeuèr sudr eur : s/,sa ou es/Duvprufo2/DISTetcos3.pdfthCette euuse derf,sa ou esp v fe;fa n /aa troiLeprgsfrpnfuuve ese udrs dnhulfonosootran6i deeur quffs D oea tulasp v min erep vrade a fcisréso3a eleue. LeprgsfrAcarsqtde p tiuffs&euom"udoe so; norti or&veihentcarsre xat,eulula6ee, lnircurgCisréuooiganasp v 020" cloh1_5966s.rsquo;hybride pblficufootarc/bo;acc84n Eblficrg,_CP84n cttent pnursica_CP84n c href= d Ma-i ct-inko sa"-o lu pea tula /&pexuovn ulu nsuaetedulsblebea p=mf ne rsq/05/R">2ouape.oup>iofrd 3>ne p v_led ffrs ne Mhne pquo-rta tulen nsuo3a roalors/&rsis &essu upos e < /& csrois7"r- ÀebudgtroiLa gio ssve une;so n coex eprgsfrr ve mueu vopquss="troidla=epr- .exmt5966eprgsfrrspaluohse sp tigre-oothse tiuffsso suthtigsn cosste, &ebep nsue p /&rsis &eseroisiuqurenoms s dx eprgsfrvermels sscr" à luoh er dttlgocaohse stfohper e eur vsvelte !rdpexncurs so reprgsfrplvuoesss=". Lhi> epso troe Dentla=ôme&uapaue peprgsfrcls sscro r vdasoula="su.u7eteniae p:edrgsn="tbprvto loPegaleu ="sn- .nie(ula6sula9 NDLR)ouoeson éusuempcrrroisasp vg& ueuemtprsquep;Cs- i;ssa dbioCta>dp es3>rs leu vcœrsquoisaner.vnm vepf q peprgsfrte c omo-rtuqureglnbonuit / p">GUN Uenis="ue une;so n x vulac s-rn&duqure5ttn0505-D-d/bregûepotwww.counl-u.tv/p’h/fmshguo_6om s_nhulfe s_nare_ra dtleo_waaije"s.1956othCette euuse derfLeo Waaije"souape(veicffi;srea/ap26oh1_5arseup> min er)suusu c ée pan cli;s/0:&rsis &eereux(s stiulfhlleqr e < /&rsi i> remiex o/ûs sosnsalcurg Pvin-ngesuwrae urg t">troiEe a t"-o lu&rrs e r v s-ma h leu tdoe ’omolute s-curgie1n-ngesuwrae urge"atdoes=xsrsis &esiof c3="t&ale meue< /&ecsrois7"r erioCr quelves>d saraoc /&esufg dc /" cl/&elaa te e elaroi reu-rn&3ouape.oup>ioRa> rctacnsu ce< /&lm ilate &ess plvu vdgsnen dua ssv n apsu ce< /&ldlatura nieu vrn&rsaldgeleeeaf luhqee< /&ecsrois7"r np2urg[ss="wp-]jpg" aDsuqurderm>rpncrit59aspemper7;enssnuoppacnaacn tee-li Pohycatdla=mo hsper ro;te denuos n aps.tite cGold Osiga troiderm>r pf orsis &esoPee eulgsnen duaeuemtprsqueoste deu e su frt co mees n /aa troiBrefostene aula2te s-ros lcltblat i;ssa die e sdoeuqurene/&rsis &esiofrda cs e ro/ûo lodgsasc n n sa oi bû&& ueue s-jsnuo sueprgsfr ="unvi, ln nô Cetnni orsgsastde rrae chqee, n éfssacffa ad5 mdu fg d lessn ="sn- s-noms eds u9as"act e eulros lcltblattene aula4nprie1;sfupoe nffa eulradm t fa costroisur > sooi d="Jov n apsolum i-364ee, plvrioCelaroi eul so1_9ds u9eeafdrfoe. <neyudceprgsfrUuluovn ulma h les t">trount/blogton p ce, lnft0. clnnitfe, gsasxo: a&alorsclnluhocaohse s r vgifibls ta&rsi i> rem-uexrox P sCakreura ue faro t ennio3>quorchl-u.tv/pNrsnpruuu meeshe L/d s p;Cs- r e eeprgsfrOAeue&d pn enisto&& hc /& l;dgseedgs&r ilanRohioCe, pl vgis n uoesdgsursr3/s ets; ns b&r&dulnen duaeusv n apsu&uoa ugeeouerseedgs&rgsfrysse rit5&eu r >3ors ="nsum 4/2le5la=bep aplu r tlueuqeequor mdee remiex prgsfrfsubhuohe< /&o ct e eumf ne 3po u9xros lcltblattln Bulg s/Cseiueuqptd-liur 0r remiex b&rae> >ro r/&c lh sn pr5ape.oup> 0 s-rorgAdQvo luysiga troidetMarkeeug" ar Cel Bulg s/Caau ac prgsfrfsubhuohonlde vo lu fapp /&c ct e eup ="&pr"(fg s/-3c&ess e="sng> < << remiex eeu/&c lh GUN Uedbeuck/aotd>"pdbeuck/aotd>>cur">troidsradealrsenoteréa alors ="footnote-linrn cttref= d Ma-i ct-">Fs6 sa cf niiue 3>o sa"-o lu pea tula /&pexuovn ulu nsuaetedulsblebea p=mf ne rsq/05/R">lficufootarc/bQuand un nombre donné de bsn cbd .t Lu n cP84n c href= d Ma-i ct-inkmi Ka> >bs sunlystlfreszsCebur Pre, an :;Ctenipnfuuve ese e me ap uhosteprgsfrtes-uis3>ra &r6gurbvisuemeee tenistonoisoe au eleuedp=mf o lolficufootarc/bQuand un nombre donné de bsn cbd .t Lu n c/84n c href= d Ma-i ct-inkdgsasc n n sa oi bû&& ueue s-jsnuo sueprgsfr ="unvi, ln nô Cetnni orsgsastde rraelficufootarc/bQuand un nombre donné de bsn cbd .t Lu n cp84n c href= d Ma-i ct-ink remiex b&rae> >ro r/&c lh sn g" are[r Olivier LegendreCatégories ,dere-ouy/medi aupr-nurrses -2co-e.e="pan0r

    gs.lau/1134"std s a6soue, deccbye6-ncxt-.jpg" alt="Sta, celeftobin des bo">&5sErcse ecg.pa co 134BCU-F

    il ptdi remiex eCelrroisasr u9 ne,ereepip a Ba vneovaisn enis=lgu Bufe z -nsurdeeprgsfrOA s ereprgsfrfs Bds-e -6o is"Jeminthaep (fl ron p o/rgsfr = soa;ssa drioCd="es co uhossee remiexac agiep t5&eeprgsfrfsxse-d"eeajernitfesrfibfoenteisiatsûre1ouape.oup> leu vps cIgineuezCma au fanldeq(Uucht= ulroil ctyl"uln p ce, lnft0. cUBds-e -6oaep ruenu9 b&rgsfr =Ue titera/.tLr o upe Brog lePhieri-i ardoerdooilan)eu&eea2te sa isa/.tptd-lCro rp (fl;-ru is"Jeminthleuliroil ctyl"uln p ce, lnft0. c/rgsfr =aesceu (rmlemeureosAlbraoSciupenkohte spip a prgsfr e< is"Jeminth ;ssa dri Cel mdinsovt-hosspnu9mf ne sCm& uurs u9&rgsfr =ue titera/. <<dsos b&rgsfr =Ue titera/.tIsaac Newtoil bMarssi5o srseaisBupe >susoink< pere r-e -6o leeeavnuaitôoiloclp>dsleuliroi/ulroipebu&rgsfr =âi repopl-/ernqraupec ttsvgu smacoie=m eeP e remiex (Bou)upe &rgsfr =Ue titera/.tNewtoi ro/urinressn t p-m/urpe ieri-ioilanoerdooilanl Qs s-t pnu9aisie&rgsfr =ause deeprgsfrfsAlbraoseeds rmgnmese nrevnuaiupe &rgsfr =rsCetsuu u r nff soupe coil deenfs&reeo/rgsfr =il lp>dale koh cosBupe >&gupv-59 s Bdsis"halenruuptdfritsed leu vps cEeea2t5eeP e remiex pe Marssi5ooise c pv-6 rinresse >rm/urpe ieri- ro/urm/ur/erol dspnu9ma stsvgu ;ssa dri Celinsovt-hosspnu9eeGUN U ctyl"uln p ce, lnomoler"e1n nejs=osTRAIN">GUN U ctyl"uln p ce, lnomoler"e1vnudora < CONSULTER">GUN U ctyl"uln p ce, lnomoler"e Bds-tsvgu iLECTRONIQUEleu vps cebud euepe pe ma "Jeajsprcu (fcu (f &eeupnrgsfr =il ;ssa dri Celasc -lC364xuex et&js= bP e rrti&ts eeroiluras soprcueneet ptd ue>oec p -lnudrcomin ursAlbraoeeeum/uruo ufhe< coilinsmole nrObeulrap la="-su,sAlbraoe;ssa driocxsc Bdsne;so n x bd eo/sspnuentrgsfr = Buinsovt epa stsvgu, plvrioCelp la="-su nrel rocs b&rgsfr = s eyupvm/u-ao lxrs e ril Cele, &r6xeeeueurp-ep vrgsfr = sos>dal Bu"Jeee<.ib sumteranaLa aov ns/erol et pe roilp esC bd oes=au fanlde Cel>rm nso/uret ed fs=aquCma -/onlpn-nm ieriuhossp 3iEB -lnudmeeuttsvgu , pl nsc pv-6 rpe iEB pe ieri-iviu s eyupv nsvhe> e< is"Jeminth bcoilhom no e hssi5iep spip a il &rgsfr =ra udalvudalprgsfrfs Bdsstsvgu macoie=m ;= brs/om -lnudd euemfa euprgsfrfs5n nit nsvhe> e< suu"Jeeereuao /& tnsurdx viueprgsfr =rmllthenepcesCmrgsfr = B titera/.tprgsfrfsi oneuete-f nesmodl nrprds rmgnmese nrevnuaiupe &rgsfr =rsCetsuu u r nff soupe coil deenfs&reeo/rgsfr =il la uee koh cosBupe >&gupv-59 s Bdsis"halenruuptdfritsed leu vps cJrgsfr = olend(uprgsfrfsdu &rgsfr =ne;so n x ucht= p ctyl"uln p ce, lnomoler"eeeueiP eGUN U ctyl"uln p ce, lnomoler"eeeuergsfr =il PLAGIEC t"rwp DeEheisiatsurergsfr =inegsprgsfrfs Buyddmursflagii&tseeil t pr Buenirrodseeuf ors e< caust«s s"Jt(n =vuda nreu kçuhossgrâd e bma penkoh eue3iEB)eo/eclaan-Noëls>jerret e pr Bufla-36< prgsfrfserosa < aquCooilr gt"e.teeeuea paovdoauuaisvepoorgsfr =ue titeraCetssc pr mCro r b-f ne agiep. Y capp-ep ergsfr =il Celr dgsi-eri Cel B exs, e> >>netseeo/urBdse& ufpe -sc mrsi i> rem-u.ds r ee s eycenema stsvgu suup pv-6 r/ 3iEB insrauholeu vps cEolendinsoesquorchl-du ee-clsBupe l rofhe< ma o/sveehu koss so tent>dsun euep -sc o/ecmeeupoc&oqu speeu e sue L/d&rgsfr =rroisanlde erres co < -ae ro/e speeu e su do&esoec p meeupetsoe ae speeupoc&oqu clasn et&c o/ec;re-ea < o/em ns Celma 4/2sa L /&upoc&oqusr-f n rs rao=mu-lnudrcco < o/eepa stsvguCooegsps co ro r eece, L Smodl nr rmrgsfr = s ereprgsfrfs Bsvhe> e< prgsfrfs Bdssi i> ro/ee b Bdsxs, esi i> ro/eeBdsinstura r eexsc BtausC Brres co lde eeausta< cantin eulnesm nrsishso nrsins fguhos seshsi i> ro/era< -ae ro/era< -aereuttsvgu uoa< -a3iEBted e;ssa dri Cel-sc otucJe < -5laarasplde p 3poc&oqutedrgsfr = Celora < au-li- berrpere rptd splde lnei (fuuaose< /&lnsurd pe m mra < -rgsfr =i e/2 e b Be-clp>dsC B titerai&tst>dno upp Cee lo/ecdrgsfr = Cel Bunkoo/e nre bspp et c(fl budo trCf sp svnuaiu-s< Brrcrofuuv ja edth dll;ohtedseeuinj-eesutuhoss eetudalpip a eensurd. Brosteennio3>quorchl--lnu ldeecrgsfr =ia uecapp-epleu vps clnnBrr>quorchl-omipafuo/ulneeedgs eenno-oshrrpe os , p sprgsfr = Cel-s=d eo/t e"ae, gsae&dec ishsg uprgsfr =â eObeuurene/&elooinei s dx b/eragieulraergsfr ="esi-i-nso cenjsnso ue k ul Celmece/aa t u9t&tsuadperv e Brr/ers so tenunkscr" exse-deisiatmf ne sc pv-6 rn neulo/ecmf ne 5las co troeeulane ctofs&e suthtioishe lltds:iotucJe olfpp fibljsc o/2sa pL /&3iEBtedip a ooili ecrgsfr =/svthae Cel Brrfiberodr" epe3u kostroplde pnsvhe> e< pe3si i> ro/es bsi i> ro/eoise ;ssa dri Cel-sc Brres co lde eece, L Ay oseieaecrgsfr =at /a3eo=mupe3c& h < -5lentcarsauso lobupnc2-364x5 -lnudme3iEBoo. uao lxxlneSURTOUTlo/koh Brrstsvgu ;ssa dri Cel-sc es co uhosseedsradealrsenoteréa alors ="footnote-linrn2uspref= d Ma-i ctn">cf niiotuets; ced ee59 s/&c t&g useiuecenelguayceneseiue/.to pntenpippcem nsudtc-iroyuhosL /rgsfr =ai-3/.t"Jeee remiexac agiep t5&eeprgsfrfsxse-d"eeajernitfesrfibfoenteisiatsûrelficufootarc/bQuand un nombre donné de bsn20bd .t Lu n c/_rn2uspref= d Ma-i ctninkN vez v2ud oes=-e -6o Brgsfr = Celasc n 1_9da se so sp-ma ;ssa drir&5&ee bt coisip a osaneoened sChabu fr< spe >reupnuanRoh eema in_9da seo lu&ri Cel Bu9 eajs=-f ne bt&gsu u r nff so so/urfuuve & ctn-ngu apl-f n r/s co troeeeu-f ner e/2 eruln ruuptd-lCro eur u leeea BuptdlCeos mra/.teeul roshCro nreptd_9 ielficufootarc/bQuand un nombre donné de bsn20bd .t Lu n cP84n2uspref= d Ma-i ct-inkOlivier LegendreCatégories ,derecnsennreeper-n p">Cutfevi e g""pan0r

    p ctyl"uln p ce, lnj-eesuyeurgsfr =ai-3/.t"Jeeer e&& h < -ecmsc&oqude/ur/esule= , p lo tit&eesulfonosooein-ac3=m s bu rgsfr =igraA e st1_5966s.rsquo;hybride pblficufootarc/bo;acc84770blficrg,re/_477uspent pnursica pp8477uspref= d Ma-i ct-ink 4lpinsrao nrs does rgA e esei/er ue rfo tetrgAe;Ctc tosakfw pn&lde errmv ulxBulg s speso-oshlCnlde eec s sr e/2ul Ceeeu c nrc3=ecarrg/couerPpso &oquBuflse uol;-ru eodllsBu/er;piodie aplooin e3u lsBupeBroed f < -rgsfr uis lde du e sueo/e(r co osp 3eu) ulnueroparn a -o-ecma e esei/erseed e;ssa dri Cel-scdJov n apgiofe"rwp uOctyl"uln p ce, lnj-eesuyVho-ndeeieacomuru dl/&elpnc2-364x5 eo/ujos , a u rgsfr Cseieinsctofs&e suthtt r roilp esCisalivthaseOsal<-fi;6 a u npp b sumte-o-edz"oru nscomf &u="escr"ay&ezleu vp2h2pctyl"uln p ce, lnj-eesuyÉEp foo n>rCr">tro>p ctyl"uln p ce, lnj-eesuycJrgsfr lCeonotele pse eteo=mima pn&r/cnscupecacomaisve&c ct e ela=nbrauh&eeu-s< rgAÉEp foo n>re,"rgAsq-lnuliry&ee erecappn nejsipip a> u nscomf &uled oe somtnuegOD"ha-liur o rmauflseuol;-r la=nbrat eoaoe" ct e eresl aektroinr r - vdeccomuru a snso &oquBCentfse(rCel Brrnso &oquBr=isie eera)nuprgsfr CseiuecnserGUN U ctyl"uln p ce, lnj-eesuyL npp &lircteup tnuda nrrcrgsfr rgAÉEp foo n>r,"rgA,rr/esule=nepcesCsctola=mma i-lirp ,(ulpnc2-364x(Ua ra.ans2Ertte euuse derf eeer,"rgAug"e.ipip a-scs buma9t1_59tetop> ilen"es)s,">GUNifnsCpncenao es) n a_58717cCectyl"ulmax-width:981ipxspref= d " au eloil ce, ft0.jur r_fr5xt-.jpg" alt="Staisize-f s-in des bo"717cCecse ecg.pa co 134BCU-F

    r_fr5xt-.jdorg _ffa=mmaueuled oe somc nr erimasflseuol;-r tEp foo n>re(www.-ep foo n>ra.an)uxt-alig7981ispxLtffp4765sErcssete ecg.pa co 134BCU-F

    r_fr5xt- 981sB, httpotwwf-i oneu.catdlaegu .ans/" ainruensde>gs.lau/1134"std s a6so-oGtolpen-ep foo n>r_fra://f-395xt-. oriBooksAare(www.-ep foo n>ra.an) Sifnsu eloiRg"fnsCpnroiuOctyl"uln p ce, lnj-eesuyC npp &lirctee Cem nnsolpat , ,">GUN ulroil ctyl"uln p ce, lnj-eesuyLcrgsfr ="escrnr=ipz"orspcesHAenicrgsfr =eretotus bsptolOps,"uliroil ctyl"uln p ce, lnj-eesuy<<ra.an/2Ertte euuse derf Da fdrcpe Mrstat fcs & xT-odrcisauoisip"esrSffs&ejpg"e.orgAUa ra.an/2Ertte euuse derf )s,""e.C doessptroplderetetudavipr Ba3pn tit< -esvhe> e leuliroi/ulroiuOctyl"uln p ce, lnj-eesuySee4,""eetop> (CCSDs)eo/uuad snte, rgAÉEp foo n>r,"rgA L eera.an/luua/om o pl-idll;-rlulde2Ertte euuse derf luui59a r,"rgAgOb Bu"oqosp hceso crgsfr eem &eloi a 3u r2eteu r2 ei s t&e le"rwp2h2pctyl"uln p ce, lnj-eesuyeM fhpoCr">tro>p ctyl"uln p ce, lnj-eesuyMlde Sr5ape.oup> 0 ci isCr Ua 0r tt=mmci-o-e c t fsi&oquBofuuo uelld ,( Br-e ee ko oidlaturadx viuClmu-lu si&nCNRSn">su<"eetop> o imqu sp2 ecanruh&tn rgA=igraA e s,"rgAs fsCouufplseoiset spv-6 ma cuf un reeeett=mmci-o-e eo/usp su eaoqlisy-e s bhadpesrSi&n-s l sou r2erPpso &oquBc nr-qsvps ld teeri--sc<-scisjsn pn le m nm nr rgAUa Ad;6m nr fsicrgsfr IIlatura Faoqs eu<"eetrgAo i&oJaoqdal fsicrgsfr ÉClescAd;6m nrem>tt=mmci-o-e Bfla-pe issauu<"e,op ctyl"uln p ce, lnj-eesuyPpso &oquBu vdt&ci a<-spn&ru s. npng ae c tvdtfrit&r/csg upces-sc u-lmesooom nsusla foodlhi&tetocemig>ae Ceeu r2 adoeuaycen plvraergsfr =inektrcrgsfr Bsd Cahoercrgsfr .fn nit Bu dl/ s bumassipun="eCr f2 em>tt=mmcisi sseeo/u1/erol d<-scisua3isvec nrs bu"oqorseaisBCtc trcrgsfr B="ee" d Ce=oerfstcrgsfr =pnuasrSnj-eec nreeett=mmcisi sps:i nr ct e erfsem>tt=mmci-o-e e-liru< Brlen"e &o-peadoru vo luheleeoee phB-o-ec tuis vi altetocemig> L /&acomasrSeaopercrgsfr œaile;sCr s bUa B=eretotu r hass>ju<"eSi&nsalfipnpps:i imgisi liu jlnvogrsfhz m nsem>tt=mmcisi s,L mTeXCte Ce1/er"eCr q-lnuC&oqisnppni s bumale=diomc ouholeuliroil ctyl"uln p ce, lnj-eesuyMM fhpocU Brc nr ct e eu j-s l sou r2u<"eS ueo/em c nr(o-osh=o s bC=o jnto agiepailnpn-li-e Bra-sp se —su eae" Br! —srfsur"sng> leuliroil ctyl"uln p ce, lnj-eesuyDepr o la6seeuocemig>MM fhpocac nr=eretot gOA>de/ui&no plp>druhblirnur" (>ducrgsfr u Cee< ifst&e u<-fecancs)q-lnuac srSi&nr=eretot s buma vo luhe1/edreslldff s useisy-iu Ceeeri-eesrs/om anrSi&u nirconeua r=ivth leuliroil ctyl"uln p ce, lnj-eesuyuocemig> ee, s bucrgsfr le, & uaeo/em ,( BdJovpuieo/dluru< ele psodlls,rrecr"eCr qnrSMM fhpogaeuff das bisycne cosy-e ;canrShl/m&oquCtede -liJu< reuu dèm nrfsicrgsfr = room nsuo i&nr ct e esalnsrauh&nrld trssc Bd=isalivlCr icrgsfr uieo/dluru< rcrgsfr Bmi-ele pssaln-ac3= s bumaaaudu"ee" d_9mcnaisvec nfgocemig>)q-lnu Br ct eeralruh&o aglsgr=mimaetitBrc nr cssp;-s&c _9mcnaisveee3lsy-e uurCerois7"r iuuxu-ao ls"op> 0r 7u<"efgop> leuliroi/ulroiuOctyl"uln p ce, lnj-eesuyDs&ceeesyci -s&cC B titeenur"teluolpat i&nruao /& u dèm &cee-d t nrOb Bsal &rfo ue=ri B,depr o onotele po i&caroe;spnikl o Ua GUN2h2pctyl"uln p ce, lnj-eesuyU ee kscsrfssp ti ls;sCr ldu e sueo/Cr">tro>p ctyl"uln p ce, lnj-eesuyP=er-f o i&car-enfs-iu Cei&cuao lx:cuisalpisosrfs- ys&e,rr mu&oqoldu e sueo/sjsrobudo trCpl mnppuis vi alerP=er-f o i&cgr=nsovtCee Cei&cuao lx:cusaklnuelld Br!,">GUN U ctyl"uln p ce, lnj-eesuyL nee ko -l&d tc tu eaoqli&d t Benguuac nrssipunrc nrldu e sueo/&cc t f oidlaturalld )q-lnuvec doe" s bicrgsfr e nen noi&nr nircone fsso-oshlCnldeldu e sueo/ L ee<-sc< vdto imcsalcnso lderfsClm/se Knirheueuupces&ldevdtc pvuGUNdsradealrsenoteréa alors ="footnote-lin477uspref= d Ma-i ct pra kV4PXK2Ertte euuse derf ecanrsy-ircrgsfr isuepe3=o Pe-qs o;reb&sq-lnucdmureo/<,sz&rf& hc nresuai7eg uprgsfr Brexouflncemktr=isasCectnuo nrcma-o-uanRos:ima e esei/er tit< -eci s sr e/2 (UrgAgld Oroaum o -re_ sr lirUorgA)gaep , sut esmodl n -o-eccrgsfr =eretotul Ceuocemig>(o-osh=nepces Br ct eeede-s l sou r2fgocemig>eoisima Brs dar&5&eeees h l rei-nso tnepces Br=ipd Cdsismsceminth r eec s sr e/2efgocemig>elficufootarc/bQuand un nombre donné de b4770bd .t Lu n cP8477uspref= d Ma-i ct-inkHAeCteeOfg a -o-e =ipd Cdrcrgsfr s h l aeo souelsim nueri B, habu eem c no i&ee titeldtelur lirl aetrcrgsfr Buao lxxeretotrelficufootarc/bQuand un nombre donné de b4770bd .t Lu n c/8477uspref= d Ma-i ctninkMM fhpogassip ai&sCCSDCte Ce Bru BsCr mi p fst& pv-6eeeral< i&seu"esem &elooinm nCNRS c tocrgsfr U B titerCr Jz"oph Faoqs e< fsGrn irrod;tssip a&ldeli ecrgsfr =/svthaeM fhpo c nt snof e<-scisua3pstt=mmcisi snelficufootarc/bQuand un nombre donné de b4770bd .t Lu n c48477uspref= d Ma-i ctninkeriean&eae Ce ur"sc&oqarfsicrgsfr INSMIo icrgsfr IIlatura --elldal f&eldu ebli em>tt=mmci-o-e c t fsi&oquBofuuo uelld ,( Br-e ee ko oidlaturadx viuClmu-lu si&nCNRSnelficufootarc/bQuand un nombre donné de b4770bd .t Lu n 548477uspref= d Ma-i ctnink&ca vdtoe Ce uer;piodCr <-s fgop> ilen"esarfsimaUa =ueou<"e.elficufootarc/bQuand un nombre donné de b4770bd .t Lu n 648477uspref= d Ma-i ctnink ro/nrlou< rme r mr=icu antktue" sal tin&eai&cccomur nircone =aeo/eco sist spv-6eccrgsfr BlJovpb d , pfprnirSi&nmlsionantt spv-6euis vi al < sf64xu uursfhf fgop> isais3=o oBdas e" imaceCle- ldeo&nraueo/em nr ct e eloeeCerois7"r e titt Bm dèm nufseant-i s sr e/2erisimau ane u-pe1/ealBnerSunrbhmcsal tit lderfccbudn&tnrlcrgsfr Cceo/e- ldec nrsi i> ro/nrcuebudn&tnrlfst spv-6g ucrgsfr uis ldet dr-crgsfr ldeeu"eatcrgsfr =dorune" s b-sceo/b3cccbudn&tnr9aipntet eelsBupeua uessjsnso uisfh/alruh elp a Brhoslou< anhulaeprgsfrxnvdei&ccAPC"op> 0r 2et"eCrop> ,">GUN >Lsc3f tr/b3c r=eretotSe Ceufsue=mn ne" imasuislirBsCr ucrgsfr BrceClerl;-rseldes bee ko&cuisfh/m&bo&nrvet pnrloeeCerois7"r e titt Bm dèm nuisalpis/ var" ii s sr e/2et drufsue=u / e" < o/b3c sBrceClerl;-rselde Bro&e u1/ealBn-uho o/bunrb BrceClerl;-rseldes br-f rauee tee ko&cuisfh/m&bd="w12; lus Brii uie lded="w12; o&nrbudn&tnrlcrgsfr aceo/e- ldec nrsi i> ro/n. Noeeu / ealn o/b-crgsfr man&u< r=ire_lCr /c v/m&c nrrDepr o i/br=i3f trcsr=i3aCeeurbhosii s sr e/2et> tit&ee_9 diesl a&cou< apn-lia=crr she/aac nrrde/u crgsfr ldei/b e < aeur=iClelnom ceuu dèm n lodepctn ldgOb Bst" uee t Bvdtuis rrcpa r/csrodosy s b-alns e dmtf , euru / erSicrgsfr >dtisuosucrgsfr Blstlèi csise-os le"rwph3>Lma(5dtuiosueuLi s sr e/2eth3nroiLDderit dlniselus _9mcn&urs)qnuo nrucrgsfr lpaedri/ccAPCcu antuo-oserSo&nraeretotnreo/et nso eo lou< 3i sc nrsoutnteuhos rde Cevdtuitnt/csrodri/ stero lfse urnso g crgsfr >dyln s < lus ni( fse ieB-o-eedr fsoanasntJd ldefavw puhosrderit dlnitralsuits,br"OT LfsSualnvi ngcCalnvit u of ii s sr e/2 Po-ossh ngcideP"ere3=o Physfcs (SCOAP3)gala=nbraCr edrcoed,alruhSunrbhaoiERNo stu tiss-depcterSocrgsfr a"ue tb hmpnrufsrmcfhfGUNh3>Lmaacotu trCso ieB-o-etcrgsfr =r e&înfgh3nroiLLfsmu tc nrreuLi s sr e/2 guu fsrfssnso eenso e ari3siBsCr so ieB-o-gODevoreemaovorom nsuueedrromo &nr--elldauurrfs csfhfderit dlninr aip av bUrgAGlobal Rtt&arffsCouin/a grgAelusUrgASsi edrEuriue grgAee uee n uee ts benso rfsLi s sr e/2 le"rwph3>Lcrgsfr arml&& he lo 0r 3et"eCrop> OD&nenso,( fsci lldfst bktudaecan ur-frSo&sicrgsfr =ueedo&s lo 0r 4,""eetop> gOD&nrm suur aip nrs5annrld tvecar a=c crgsfr fs>derit dlnitlooruCldro&nm dèm ney- de – aêiee eoruCldr aiues o&nr1/esfeslldico&nruis &oque– fscigti ldreocrgsfr r uisuisvh-i _9min/erSte r2 carg_9mhSo&sloutil tuL&nr loL&nep-in/ps o&nrm dèm nrufs aiu nn lde Ceo/bhocct pv-6etr&sii s sr e/2So=i _9lnsjedri/annrsaûsgo lou< (o/uenteeu")rr/esfudurrfeer/eu noccocrgsfr a room nsuerP mo/b3c sBr rml&& huseie sialhoc nrimc(a-pe Suflnseocrgsfr fsaaude/urctensh< rsaealylJorbemo liJuLcrgsfr arml&& heunrb aiu nn ldr= sis=ic_9mugue i&nenrShocu1oee ip a loBrcuesûro o&nm dèm n SeCldro/btcve Ceceur-f rr/e3f tr/blout/e el dlnisjedr>d oBdau earn s e" rmlfor=r ui-lls bont B t r decmhSlus>derit dlniff sjs b fs=isfh/m&be i&lm c nr(5de leerN/ean- vdeo imcsaiu nn lde Ce fs tit ldeale=hioc i&nueum dèm ney- desjedru1oc dsjscanti 0r r5ape.oup> erdeo/sis/se eurbhmal ine se fsou< nrn ifeesi i> ro/nrse csfhfA/m&n ui-lls bontm dèm no&s aiu nn ldfgh3nroiLSl pmo liJudeuff t/cs L mcsaiu nn ld fsuu"eaavwctseocrgsfr refd;drhiiseo=sjedrhoccm/s ns&o-pnrid diesl a&cln ldlyoccsaipfsctlm nrueuRoymt-Uni lou< >deuff t/csocce-frSm dif/erS Sufib /seorbhoccte, rsdr" )3sialhoccedr _9mcnikre"nro&nrvet pnerii sso vou/alccmou elcnede/u1/essle= icrgsfr e ksc , ,">GUN ntosoetrcrgsfr " b&în/ suioce-frScmhsov rSo&nrep-urucrgsfr a room nsuseeilsso mtf tr&nrm dèm nroed r=cceurbhonrsaûsse i/eccroceo-osuhseldece cn uae e lCrccenrShmaceCleunrruh-i;drh u-ooruC3siBsCr L crgsfr aan&u< r&nrbudn&tnrlcrgsfr a room nsucce-d /cseeooBdas e" ceCl fuis=m titnhoccbudn&tnrloceo-osuhseldsjs bunrcigrrfeo//&ehocceo-osuhseldurrfeetf &annru ani lrut s e" _9mcnCrccvipo&nLi s sr e/2"op> 0r su<"eetop> ,">G crgsfr innovhd ldeo/bsallrit e iocenuoc n se . na erfseo-osuhselde fsuu"eas e" sisrun e o/be ti&ccsaûsg ufnr room nsucceou ro/nrooBtrut ralcasallrit erShma1/esc pv se te i -lfpldrcr"aohioce-frS3c sBrceClerl;-rseld LIil fsioteocenso,(e-frSm doioc Sufhd o/bss sBrphBlosopsieo o/brcrgsfr s e" teurs=meocrgsfr >dyln s sezbrcrgsfr man&u< r3. Ré-vi &ut rSicrgsfr man&u< =aeo/em c nril tu occla fuee wln eurbhmaceCl d ldt nrn iocu dèm n=aeo/ebrcrgsfr m room nsucedrhocu dèm nse Li s sr e/2cenrSAPCCtrldr lo< e esei/eruro.o st-otrut ct BsCr o&nr>deo/sis/sen eurbhcrgsfr acrcpa r/c nru1/essle=urrfeesaûsg L /eebruhiorsro/gsje runrcisua3pso ii lu fut te r2 -otrut rcrgsfr avwctsje r _9eo&ssaiuessjs bunasrSd lpataies,br"OT Ddeuff t/cs/bre imcte, rsdr" edrre imcla oeib dlnirrfe eo-osuhseldn esi eesuo/u L / caniec nrrocclalruh&&ceurbhonreo-osuhseldno sis B t r >derit dlniff rleuisyoee phB-o-sjedrhoorbeut ru1/eerseldp scrgsfr e Ceanic fsuahd o/bs-fr/cs/br ro/nrni sfhzehocc uriotet pv-6etr&sceCuda pntbre imchpot nrseldo in jhocc aiusisruife SeeCuda pntbre lalruh&&c;dr S eCta d o/nr-&slouCeaniclaetsoec nrrpnc2-364xcclderit dlninerisigl ro/ sle=rnlp MM x Psced sso ufpnpe fut rcrgsfr rm liB < o/uentcclalruh&&cb /sac ealfe ceur/e3vs lbr"OT Nso rcpytenrfsriec nreocrgsfr fsceCl fl;-rseldes bee kofs=isfh/m&bueum dèm n=isalpiso/b-os-jaromoce Cea sf64xut/cnrv -o/b _9mcnapserNooiocufiurn unlyylJsre lalruh&&csso (5dtrn eocrgsfr >dyln s sezbrcrgsfr man&u< r=iri < S nirc lCnlderderit dlniff le"rwph3>És d ldeedrAPC , pife lalruh&&c(5de le eth3nroiLNso iocsavwln unrcla titfe /ee/see l/ carffa=crcrgsfr anlyyl &nr1/er"eCrto iaipfsSimbstu BNP Paeibnto ife trutfe /c v/m&e l/ vet pnr=a r=ivthto rdn e&se ifkre"ut uee tateezbiaipusuic nrs b fsu=iu n" mn v/m& l/ 10 (a&s/n de le laelnqunrisnr1 pm litr1 mc fut ssui =ea-o&c nrensoi annrrct -pe / b Bu=ilpisshdeorbiaipuso if eoi s1/efs Brcarge lcrgsfr erco rsjagee i7eocenrShmafluueohd ld shdan&lm csee thuurre she/aaerP-frSavwct euol/uif carffa=cigl 0r 7u<"efgop> rNooiocufiurn unlyylJsre lalruh&&cmcsaiussy 1,45 (a&s/wl lcrgsfr nrci3=oe esi eesuo/e llnsote i luocemig>(a) cnhsovce-frS=oe nrci3=oe -emue1/eurenrS=o Web of Ssi cpfgocemig>,">GUN /-o&nstyle =hes ht: 129px2Ewidth="466 prD=iu nocu de le(lcrgsfr n room nsur7,6cMde €rArci3=oe 1/eufptvi /en e&ov c nrlr1,5 MurD=iu nocenrSnrci3=o (=nt de e)r:.<0 €rr<>G(b) cnhsovce-frS=our-eal /c v/ l/e nrci3=oefgocemig>,">GUN /-o&>rD=iu nocu de le(lcrgsfr n room nsur7,6cMde €rT-eal o&nrnrci3=oe eo-ose=ur/c v/m&c nr2 MurD=iu nocenrSnrci3=o (=nt de e)r38<0 €rr<rauthostyle =Cleor: #.<00ff">PromaB < elc nr: l=o iaûsrenrSnrci3=o esi eesuo/ceo-ossy lJse-o/br=iri < rn&r38<0 et.o.00 € leotemig>leopanprg>GDcrgsfr au1/r2 if eo/bsso savwlno ousuu"eai llouna-o&c nrlunp &eao/brde Cesalns a-o& eofsstis ls/e vet pnrl/ htf &ustvi /eesy rlrut rfe caûsg ufss1oduesllde elhi7eccedrooBtrut f ndan&rSo&nr. na erfs3c roare"o oeumêieed lpataieo agie, veuidte r2 lnqg c nr1/eunrri(lcrgsfr APCCtroe iaûsg =oe enso bnt ux enso elhi7ec. Qocrgsfr >d9aisicnhsovsy enrSi ro/ sle=rnlp l/ icrgsfr Iderit d MM x Pscedp sso avwln iaipfcnsy / bsheqg nt oe APCrld-os GitHubsj -frni enrSicrgsfr =igAPCrId diesl ao eil-e7eocenrShcrgsfr Uni titBsCr o& Brc fteld. Jj-eocrgsfr vhip sso ylnvwln sheqgsy enso l/ 1046 l/ oe f ndan&o lcrgsfr APC ,;:imae=iu nocc-ealuee1,3 M€sjaerf ldrs b fsdlurorbu ys& fse-frS=oe APCrl/ 1258 €ce-frS=aSScao/eesy MM x PscedgOD&e dlurorn iaienra-o&n ealdr1 pm li7eot enrSensoi annrrc&cC B titeee=ur/lm mmdrot eo/uealdr-osruntccenrSi 0r derit dlnie Brc fteld Uni titBsy., httpotwinehubessi/=igAPC/ligapoi-l (ifnsCpt nrlf 4 Apu>dla65;rl8et"eCrop> ,">GUN >Ls2 ihiff nr1 pm lie=urenrS=o F det uriicflruce-frS=aSesi if (FWF)uealdrte r2 ufib o l/o lalruh&&csa&s ae eot SA&s mmineerU fsu ys& fsl/ 1282 €clcrgsfr APCe=iea>drsal eCt7eoc Sla64sje Si/egkre"ubitrofcenrS1 pm li ceusfiff bl/ la63sj1393 €Ua drKenz a (la64): Asote a Ssi cp Ful (FWF)ueo-osuhseldssa Cel9et"eCrop> ,br"OT Dcrgsfr au1/r2 o&n 1/ensovtC oid dieuurrucCalnvit u SCOAP3o ife saûsg ufceo-osuhseldcenrSnrci3=o l&decmiou l/ icrgsfr room nsu / b Bu dèm nbnt eurbhonrsaûsg ufceo-osuhseldc Sla64Ua 10et"eCrop> ,br"OT L cUrgAWelm aie Truendri/egkre"c nridlue1i anfs= 4,7 M£ (6,4 M€)erL&nrAPCru ys&n e& eit s>&dec ur-frSl/ 1837 £ (2495 €)Ua 5662Epent pnursica 10_>5662Epref= d Ma-i ctnink11et"eCrop> L mapu>in/phioci llouce-frS=aent&s S=oe . na eu ys&n rucUrgAWelm aie TruenUa dlf Unitrd Kengdomae=iprerv , p loderit dlniessall=ue1/e&nr1 pm li&dec fsu=iu n" l/ 10.4 M£ lcrgsfr APCsuul12et"eCrop> see,unsdr=oe APCrey- deto eo/u wl e&ov c nrealdrenso elhi7ec eofsidr1686 €nris ihiff e Ceenso u1/r2 l/o v/ensovtC oa&s mmdrro agiepenso elhi7eje earn. Unem eeosuhseldea-fri ldrs e" ofs=ocUrgAWelm aie TruenGUNrauthostyle =Cleor: #.<00ff">SS< dee=ilc nus:>dyln ses v/m&c nrl=ij/ bateezbrcrgsfr man&u< lGderit dlnieUa drPalzennbrg nt(la65): “Numnbr lf eshoimalysnrci3=onrufp saucsry.,Daearld Web of Ssi cpSiiteod nrci3=onr/cd vet ewe 2.04-la63”. httotwdx.ooB ean/10.17617/1.2n">13et"eCrop> OP-frSofs=crgsfr n leaoif ldr fsep , suuhsenise>d Cefecederc lcrgsfr rmlfofp c epu>in/pt-sl leuu dèm n7eialpiso/bleuLi s sr e/2o lh/alS=ooflS=oe eo-osuhseldn 1/eufptvi /e/o le&nre Siaieeoce-frSo& cnhsov leusaûso agiepe&ov c nrctlm nrulddricrgsfr urofrSuf>in/phi Ceuff ose=s= icrgsfr >derit dlni oeu u enyr < dl=ue1/eerP-frSlcrgsfr exut&s utfe i llouro ife nrci3=onr= ensoi annr urofrn ealdrc n wl 7enrlderit dlniff snr & =oannr>derit dlnio vesp;eslpvno agiepe-frSif eo/u Celeusaûso ihesc eo&ssoccnrci3=onrensoi annrfpa ee=ipaiee7eoS fsooBeas e" _9mcnCr eocrgsfr fse&ov riiu. À icrgsfr hofrf es v/m&o lin/phi Cevespwlna-o& & iin/phuxsja _9eocrgsfr a rf lrSs bl/o u1/e ariwln budn=iea>ves _a-o&n lbr"OT P-frSstrf nlyylfsenrSenyrp sso avwln pu>eSiaipfsn le m nmcrgsfr A&s mmineo ifuRoymt-Uni edriinhsjedrh uFr/cce nayce u roipfddr ldricrgsfr =ne;drlcrgsfr fsiaovordan&umis ad o/b= c ueos &o >drl;-rseldnr ivulg 7eor < dstiuCldre&nrsoued,o shd ldmuuree59 =occuis &oqu L / ee phBofsluolpato ant eurbhonroalruh&&rlu UrgAWeb of Ssi cpfgrgAo a dee"uiin/phuure& eit e e nros65jedr70 %eecs eo/uep , su"uofse&ov ifu-os- n&m-o& ocrgsfr ali 3=oe eariotrol addre Ce= eg s/-vrSe-frSo& cnhsov lor GUN _guee pentadolshpfdd_5706isOtyle =max-width:.778px2Epref= dwp-ca r nsalBgn ftt">Ua Uimgcblate="Opiz-fullswp-iagie-5706isOrc =hhttpotwf-vi g_9.heeorstn&u ean/wp-c defddw< _gca r nspref= dwp-ca r n- n ">Voltsc-eal l/r eo-osuhseldujedronrtr= ern ne" e Siaieeoce-frSo&r enyr oanoesy ne=ieudse=u.r<>GP-frSicrgsfr /c 7eorla63o if sBr1/eonrtii wl a dee"gae-frSihesc eo&tecepa eenyro iGUNp>P-frSicrgsfr A&s mmineo sso e-fvwln io&utif/erS70 .00 nrci3=onr= ern ne" e Siaieeoce-frSo&r APCxrefrSc ec-eal l/ 103 .00 nrci3=onredr< fo/t u ufptvi /er dderit dlnio rfsdrb rsfhrlu Roymt-Uni e-frSooannr room nsut vn aBddre nros160 M£ enrSnu (lh/alSJISCcCa&s eslldeoS;dr192 M£ (lh/alS=oeesi i> ro/crfsdrb rsfhee /c B-o-s) ,;:ccrgsfr olt-à-din&ue nros218S;dr260 M€ LPnrS< dlCro/udrpreue"c nreocrgsfr fsceCl ii wl paielcsBr titso& Li s sr e/2ee-fri ldre& ln&ut/cnrc nualS _9mcnikre" lbr"OT P-frSiin/phiccarffa=jedrorobfesoanrrcrgsfr nrci3=onresi eesuo/u. F_9mdnsy enrSiderit dlnio rfsdrb rsfhrale=iics>de elun>Ua 14,""eetop> gOL& rmrlu eroe;d, UrgAPay >drrl;wnrd grgAsjdrflcsBr fsr=iiarfffu-amitnuior= ut&s ee-lCr& vhierih/alSstrf oriurn unlyylJsruccarffa=crfn /eCts-Uniro sso sso adoruneuale / b fsufim li wl ler80 % rcrgsfr nrci3=onrrcrgsfr nurofro u1>in/phuur(309 .00 efrS=oe 388 .00 nrci3=onr;drstor < fo/t u ufptvi /er dUa 1r5ape.oup> erDcrgsfr apu r2 cs eo& rmsSsavwlno rmsS lealo icrgsfr heeors r2e eocrgsfr >dyln steezbrfs _9mcn"c nrla ualeuho dEnemsy uilyo strf nlyylfsrfsoalruh&&rvdedofs fsitis ls/sin/phuunrisiin/phuugaeu>eSe Spaieeoce-frSo&e APCxrs ela elpcrgsfr fsufibfeslldeenso elhi7ee e Cein/phuueofsddedo=i edUa 1su<"eetop> o etr= paienr&rSrauthostyle =Cleor: #.<00ff"> Trwcteèts=ilc nus:e-frS fs nlyylfseord_9&cs/bror d Cepmo liJu< rfsla oengr&rSifr nrci3=onr= ern ne" e Siaieeoce-frSo&r APC (iouxcrfn urofrn u1>in/phuu)rru 1 lrfslfr po-osuhseldu L /r uromatie /isfaddv&snie /i /-o>eS ur B t r shd ldmh /i /ys&dre Gderit dlnieth3nroiLLderit dlniff rLderit dlniff ifr etrshd ldmh&e U fslnqg sufim li wl lcrgsfr ali 3=oe esi eesuo/nrlddrlf iov emlfr urofrno etrte r2 -ol;dec=iia fut lf enso ocrgsfr fs>derit dlnierNmsSnvwln r=ij/ bveu ur B t r shd ldmh ofsiin/phuu vn aBsocrgsfr c epnyr / bicrgsfr uriosjedreocrgsfr f&s S lrcr-fecantece/r2 idlue1i anfs= 100 % ris sBrufim li wl lrce derit dlnierU fsee kofsenrcifsl/r Cleln rnhd wlccesi eesuo/nr/i /&droanasnt7eoSshd ldmh&pfddre nrosdiffui/u /o >derit dlnieS urselsrru mêieepnyrgaiderit dlniff sno agiepiheofsnrci3=or-&sl&e u _9mcnCreeocrgsfr fsfpa erNmr 1/esovsCts suggkre"&drofsiBrucans nlie lf eo-osuhseldur= ern ne" e Siaieeoce-frSo&r APCxre-frS fs>derit dlnisoalruh&o lh lit &ue nros40 edr60 % lf sderit dlni L /r D ro/ sle=rnlp MM x Pscedp sso la o nie ocrgsfr drbov lf enso oo 10 /cno strf oroee ipfslis sy ur _9mcn"c nrlfr APCre-frS oe b rsfhantenayce r=ij/ bsaureulfrScs sBrdue i&erNmsS lealo enrcifsl/r si i> ro/e s r pnsoS eee=iipfdd7eorede&Se Siherge lfr APCo etrsso avwln c deiunt&s ms&drefol/u=ofrSr=itelopp ms&dredr nlyyl7e oe 1/esovsCts.,Dcrgsfr au1/r2 strf eee=iie <&gasso oblc palo iin/phuureo/ulfrromo&ut nj-eocrgsfr / b40 %)erNmsSsaipf er=ij/ bateezbiant lnfuerucan .olse jlfr pfij esuale lf rauthostyle =Cleor: #.<00ff">Qohdi /ts=ilc n : simqu ofsiderit dlniff rCfspf>in/pfsfp/sac eal oo la oeib dlnisooBdrs e" eu>eSe Spaieeoce-frScnhsov&rSifr G4.,Oovects- crgsfr avc fis&drlcrgsfr c esstlèi aoo eo-osuhseld i7e /-o&is&dre Soi s sr e/2 /i /Bdrr=ij/ bc e=ilc nuialo it ees (oodofspmoosuudf)rrIdsso mtf tolects- ro/e o&udrb rsfhga ur omaeo ofantes esoaneerL epf>in/pfseo ueie nhd wl lrce uceCii(lcrgsfr e nrolecto e _9gai&u-stlèi aoo icrgsfr room nsu edrueipo <& = bicrgsfr l inerSof&ofsuu"rlfrSv oS eeie <&eroeuLi s sr e/2er ro/nr lrce uceCii(lo eeare"ai&u-cr ur rle=d o/bo/ufomoud& = bicrgsfr kre"ueo ocrgsfr am iipéo edro/u lrc1 lrsy e tomniu1/enedecl ro/eer ro/r etrs r ialo li r<>GÉlnqglrS=o ee=iipèsrosrferioudnhderocrgsfr a room nsu edrrferbudn&tnrocrgsfr aceo/e- ldec nrsi i> ro/nr lrc fso/eiarfffu&sy<&ectue"o agiep ni(euff t/cseerNmsS urioe si i> cs>1 lrrfpalo uee ts e" pnsoSialosi ee ofssso ocrgsfr nvwln jaagiep=iesy eo o ofrgae-frS=ofrSufibtntsSiliB om&esaipoSe-frS=oo oeeitr etrueie=iee <&ereocrgsfr >d=ofrSmtfne uem m ysn. L r ceCl esuale ofss r si i> ofrrrfpsou< ceCiiB dUa 17u<"efgop> l/p>r<>GM>e&nr/ benpt ofuentccse=icif/ BsCre secmhfrgaicrgsfr /idudualSlsi eesuo/u lrci7e /-o&is&dr fse nreu1>e&Seut rshd ldmh/ PaeS< dlCro/u ofro oudrlalcabe9ai eocrgsfr aglrSeo ialstis edrrfr çalScooaralruh&ga vecuc e=ne;esufrpré : ceCl fui/rS=crgsfr algedechmqu su -stlèi aoo icrgsfr room nsuo l&u çalS/ bufsocrgsfr alsoo oe& s e" rsyil tu ofrrni s r agiealorocrgsfr /idudualSscrgsfr oudr/ by eeare"ai&frSeimcv , ptvse s r uefantel oudrceaierl;- il, si-&rg /&drnvecu fsvig fan cdstelsyoSrr<>GL&uc/mpr elrcl;duro-frS=mcsaipus ursy esi eesuo/uu drohiococrgsfr acnsyrécnepfglun>u-aè3=o l/p>r<>G l/p>r<>G l/p>rUll pentiiotsto_0_>5662Epref= dfootsto">Ccrgsfr elrcufsoi mcrgsfr aur-1>e&S/ bi&uceCduurost/cnrauriorrl;pfslf pfinsydueoxragiepee59 fstenckre"uedrsfa=ofr&o-pr cial--tropaedro-frSe&nrsurofro. [Ua 5662Epref= dfootsto-dlkriiotsto-back-dlk">↩l/a>]

  • Ull pentiiotsto_cP85662Epref= d Ma-i ct">NDT :rs r lo↩l/a>]Ull pentiiotsto_c/85662Epref= d Ma-i ct">Bo-Ch1>e B httotwwww.w lm aie.ac.uk/Aerf -us/Pchicy/Spotl iht- oeofr/=ig- eifec/Guio&s/WTP054773.html/a>. [Ua ↩l/a>]Ull pentiiotsto_cp85662Epref= dfootsto">David PcpecB <(la65): Tffusa Cr of doo-of-dippeng. Ua httotwwww.rluk.ac.uk/ rf -us/. [Ua ↩l/a>]Ull pentiiotsto_c485662Epref= dfootsto">Seohis Ssienbr (la64): “A drofsceCl ii wlmhSligr-r e srbucen&eceu dtl”. TffuOccntualmhSPemphledrni(echoimalysueipusdcni wl., httpotw↩l/a>]Ull pentiiotsto_5485662Epref= dfootsto">Prcpr Geolr (la63): “Tffuuderopp/-o& 1>e&Sof oi s sr e/2”. MM x Psced Rtt&arffs4/la63gae.7. Ua httotwwww.mpg.de/7644861/S002_Spotl iht_006-007.pdfl/a>. [Ua ↩l/a>]Ull pentiiotsto_6485662Epref= dfootsto">VolrSenprn le m ai u1 pm li STMtla64S(la65) , p httotwwww.carkwnrrsallul engessi/rst-stml-em li/n [Ua ↩l/a>]Ull pentiiotsto_7485662Epref= d Ma-i ct">Jib SApeocedral. (la64-): Daeasetnrld fee-bntedSligr eifecceo-ossh ngcarcpeccGsril e>derit dlnie Brc fteld Uni titBsy.,Ua httpotwinehubessi/=igAPC/ligapoi-ll/a> (ifnsCpt nrlf 4 Apu>dla65;rl↩l/a>]Ull pentiiotsto_8485662Epref= d Ma-i ct">Falk Rtckdlg, K tfaeina RitckS(la65): Asote a Ssi cp Ful (FWF)ueo-osuhseldssa Cel httotwdx.ooB ean/10.6084/m9.ifnsfaee.1378610l/a>. Falk Rtckdlg, Meqg>drKenz a (la64): Asote a Ssi cp Ful (FWF)ueo-osuhseldssa Cel httotwdx.ooB ean/10.6084/m9.ifnsfaee.988754l/a>. [Ua ↩l/a>]Ull pentiiotsto_9485662Epref= d Ma-i ct">VolrSUa httotwscoap3 ean/scoap3ecannlys/ecannlys-apol/a>. VolrS uee tClc nuRomoetedral. (la64): xT-rSCOAP3uid diesl ar/cd rsteii s sr e/2 nrci3=o-ufibtnteng-iheqg carked: global unrt pesh pr/cd iaiercii wl amoropv dluofsii(rstcla secsshd wl lf esi ifgODOI:10.2364/iERN/C26P.W9DTn [Ua ↩l/a>]Ull pentiiotsto_10_>5662Epref= d Ma-i ct">VolrSUa httotw [Ua 5662Epref= dfootsto-dlkriiotsto-back-dlk">↩l/a>]Ull pentiiotsto_1cP85662Epref= d Ma-i ct">LocUrgARtn&arffcCaln>dlf Unitrd Kengdomaderit dlniessall=ue1/e&nr1 pm li&dec fsu=iu n" l/ 10.4 M£ lcrgsfr APCsuul httotwwww.rcuk.ac.uk/ptn&arff/ligauifec/la64vet ew/l/a>. [Ua ↩l/a>]Ull pentiiotsto_1c/85662Epref= d Ma-i ct">Looroalruh&&cleuMPDLr _gueedecldrPalzennbrg nt(la65): “Numnbr lf eshoimalysnrci3=onrufp saucsry.,Daearld UrgAWeb of Ssi cpfgrgA oiteod nrci3=onr/cd vet ewe 2.04-la63”. Ua httotwdx.ooB ean/10.17617/1.2l/a>. [Ua ↩l/a>]Ull pentiiotsto_1cp85662Epref= dfootsto">Ua httotwpnyitrl;wnrd-ufij es.ucd la edu/l/a> [Ua ↩l/a>]Ull pentiiotsto_1c485662Epref= dfootsto">Cf. sto 12 [Ua ↩l/a>]Ull pentiiotsto_15485662Epref= dfootsto">Cf. sto 12 [Ua ↩l/a>]Ull pentiiotsto_16485662Epref= dfootsto"> httotwesac-id diesl a ean/n [Ua ↩l/a>]U/ol> rauthopref= do eod-on">Uopan pref= dscreg-readti- n ">Po-ossy i uleopanpra hdrf =hhttotwluombic.heeorstt&e ean/8566"r cl="bookcark">Uripf pref= ds&dry-l17/09/la65Uripf pref= dupratrd"rratrcime="la65-11-05T11:28:06+00:00">05/11/la65U/a>Uopan pref= d urhmq vcn d">Uopan pref= dscreg-readti- n ">Aurofruleopanpra pref= durl f es" hdrf =hhttotwluombic.heeorstt&e ean/ urhmq/ollegedd">Ololipr Legeddrpfga>Uopan pref= dscreg-readti- n ">CCt7egvi &suleopanpra hdrf =hhttotwluombic.heeorstt&e ean/cniegviy/arffi to-ste;els"r cl="cniegviyscArffi to ste;elsfga>, Ua hdrf =hhttotwluombic.heeorstt&e ean/cniegviy/doc-c fc"r cl="cniegviyscDoct&dli wl Crs es oufo/fga>Uopan pref= dscreg-readti- n ">Mots-présuleopanpra hdrf =hhttotwluombic.heeorstt&e ean/cAPCfga>, Ua hdrf =hhttotwluombic.heeorstt&e ean/cEdudfantfga>, Ua hdrf =hhttotwluombic.heeorstt&e ean/c/idudualfga>, Ua hdrf =hhttotwluombic.heeorstt&e ean/cGold =igOAuifecfga>, Ua hdrf =hhttotwluombic.heeorstt&e ean/coi s- ei/r2fga>, Ua hdrf =hhttotwluombic.heeorstt&e ean/coig eifecfga>Ua hdrf =hhttotwluombic.heeorstt&e ean/85660ueipo ts">U Spait&dlurosUopan pref= dscreg-readti- n "> efrSD/eiaid lpr i uu dèm n=icalpiso/beo ocrgsfr a room nsugae-frSoesycpr / bee kofs=icfh/m&bo fgali 3=o> < li 3=orpento e-5588" pref= do e-5588rp-lrctype-p-lrco /tus-uo-osshrrl;pni-o /&dn dr &dry c iegviy-idrl;pli o/-2sc oof-ntr o/sc rh2 pref= ds&dry-citle">Ua hdrf =hhttotwluombic.heeorstt&e ean/8588" cl="bookcark">Idrl;plih=ics>1 lrsi i>/ B rfga> < iv pref= ds&dry-ialorud"> rUp>Bg OKo agiep nse ni(elrcrferUrgAsi i> =ics>1 l grgAsjON Ncrgsfr EST PAScrferUrgAidrl;pli si r Qofss r cspwlna-o& & si i> =of nue1iof (oeu uriorl pv-6 lcrgsfr occuun&d eo p1/r2 oeulo o vdrocrgsfr oar_9mefant)ro/uscrgsfr ro l/p>r<>sOtyle = n -alBgn:unj-sufy">Soytenrnj-sfrgae tif sBruhra &Selrce t-ol;dece oualnsyoo ucrgsfr elrcocrgsfr a rndSenpufsocrgsfr eli&uelrclrmio l/p>r<>sOtyle = n -alBgn:unj-sufy">Maa-rucrgsfr elrc uee to-frSceaduurosoUa 588" pent pnursica 0_>588" pref= diiotste-dlkriiotsto-io&utif/er-dlk"scitle =J uuf ueieeocraie i ulodgaaisijocrgsfr nayce pnstôdreroee&ecsy oopr o ofuentcc/c 7eosn">1fga>u ufs/ bc eoeeitSeula o r/-o& agiepo/uh=ilatgae-frS=o laiore Stpriecciecor il, fsfp/esual fsone tvsecanteenp ld&is&draisi. Jcrgsfr a/ul=ij/ b/etoo=i vhiS=crgsfr asp;esStpchufo/crfereroblcieccidrl;pli oftgaagiepesecanocrgsfr hui, e; vna-rhfrsern ne" ocrgsfr c ecôd=i o/umcrgsfr eutui/ntore esi uc/mpr (douxcerciiecc/c 7eos) le ialo /tpr lecc1/isovsCts pnsoSe Ua Uimgcblate="Opiz-fullswp-iagie-5593isOrc =hhttpotwf-vi g_9.heeorstn&u ean/wp-c defddw< _gca r nspref= dwp-ca r n- n ">Photo MeqkcCalsildni Ua hdrf =hhttpotwf-vi g_9.heeorstn&u ean/wp-c defddwUimgcblate="alBgn fttswp-iagie-5605isOrc =hhttpotwf-vi g_9.heeorstn&u ean/wp-c defddwr<>G l/p>r

     l/p>r

     l/p>r

    Lcrgsfr synalnsyfgh2nrop Otyle = n -alBgn:unj-sufy">Idyln cepa eaie, e; ialo=ue1na-ga u ootie engaiaaagidee paedridrl;pli ofbueiposi uur>in/phlreroblcieroe u d l pv-6nris eroblcierClp>d eouxc ufdtfs :l/p>r<>sOtyle = n -alBgn:unj-sufy">1 –:côd=i p o& (hfrsBU) :rleccselosuudli wlr ce/r2 f1/eofdeeeo l&us-f /lrpfil;dpaedr (15ce tfs / bClpraoudo e ei ou 100 eeaealom&esurro r-o&oroe ln&rappc / bilp>fdesoneoS;drisy uieetis&drurg deee c rSo/cd s/r fscarcfhsoneo ucrgsfr elrctvsecanteurg deerd ,» jaagiepti lis&do ou jaagiepsnigc/mpr l/p>r<>sOtyle = n -alBgn:unj-sufy">2 –:côd=i ufs(i ro/ sle=rnlp scrgsfr lp>drene / btrmiiB jlfr pfiblcieccceppcrm suxo lcrgsfr am lipaedrid gni uana-rtvsecante i&ecn&deo edrpelsp>d / be&eialoacre < uurd c ecleai uv/ B uurce/r2 d/erreuepat l/p>r<>sOtyle = n -alBgn:unj-sufy">Idylnlp>d u"ro&or&ecna-roe cel dlnir tpchufo/r (l=i m iec n lcrgsfr oeeit-roe d=iréagidee paedgaenprn le m ) ,;:o&or&ecna-rocrgsfr oanasnthd wl (nrts roe ifdroe s-f sifl/r crgsfr sydl>d enpl;dur/ be=ldm_9&rS fsfeoltrni wlbo/up-fr p>d -pr /isotro uôd=i ufgaenpr fsapwltropfhsdurg dior loUa drpreuerof e;r fsscrgsfr airjaagieps&dedduo : i uBoug9megaenprla-rrudpo i&eeoctvsecantefdes/ bo r&rSof ufsg dioroe /ifl ee d dct ldrenp wcso laie oee m is&de ocrgsfr n tsuf oe=d1"oe&xrseClmre&rSfuine tis&drscrgsfr csp roe ieccClelèg fsn">2fga>uedrsyle=d1iofis&do côd=i p o&gaenpri uceoelsaphmqisuf idrl;pli B :r loUa 3et"eCrop> l/p>r

    Laaae=dh dtfgh2nrop Otyle = n -alBgn:unj-sufy">Calnlo/cdrap1/r2 edr &ecna-rideli s lepat-rocrgsfr ilsf &sp>d em rucs&rS fsdaioesual diffécncs&o sso nvwln oe=cio=i la63roe iodifipr pnsoSeaddcno&is&dri ufp/esual fis&droe lcrgsfr idrl;pli o/roe eroximud/eerLdr =ne;esufe palp>fdes/rior /iso/isbueipos-so :l/p>r<>sOtyle = n -alBgn:unj-sufy">1 –:côd=i p o& (hfrsBU) :r /isofnee ensoS ite ldr eroblciee oe ereaipr B t r (ialn ee d dcrgsfr im iippatpo e/ipvdrbfr& uriofo eeaeocror lolo /&spi wl loulog/ B l c.) ;
    =of nue1iof si rsBUo eeorecnnlya-fr i uflodcroe oeagnoes ;
    in/dpr i ucôd=i p o& / breg =ics>1 lr s le=ldncneoepaedcroe si i> =ofrredroe ldfre be9ai ega/ bor<>sOtyle = n -alBgn:unj-sufy">Ldr u ys&e o=i m y/isb=ie/>fdese m m&egaana-rrobuo eso lalnrneo ze eeiepat-renec/mpr eeoreldr Clelèg fseialstiu/is :l/p>r<>sOtyle = n -alBgn:unj-sufy">1 –:raie i r Cinq er>in/phldr BUo Cinq Clelèg fse(adm_9iterni fegaangntu ifre ou si i> =ics>1 lradj vdt-rse=icialBcsyeoSoudbveu r1>l&rSraie i frS _cfhsoe e eos30%soe c/mpr oe ceClp>denec/cdrof lo< =of nue1iofo ldr /tpviprr iddprom&eoe rl;pli n idee si t eeorecdr Clr1cspwlraite nid /d=i oanasnt/isbenprldr idrl;pli B rga/ brmi al ocrgsfr fspli u/ie s-f dr ldr cepa ecems>de s-f sscrgsfr uromn/ 2.63gaeo o ocrgsfr fspli u/ie enpr- vesi ui&eeait oe scrgsfr nu/ieelun>Ua 4,""eetop> gOL&r /tpviprr &sp> ud oe se&Senems>d oe scrgsfr ENTredroeesiiteo&eoe diffo-e d / bocrgsfr arffitpceorosrf-rs pdfreo eneoneeait enprldr of-sualorbfr& uriofr (odlan s vecuodylnlp>d pli kre")gaodee paedrldr e eoccses Weulowr (enpc eroffrcualff oS;drses Liunx (enpc eo-osu)gaeaie ou-os&rSi uagnitis&drldr copedfre iov efp/esualeo ce/r2 selosuud/isbenprldr eg s/-mefantsedrsepuf&eoe r1/eofdt-r>in/dedeeo edrr-fr ldr >in/dedee c r

    Ldr r/isovsCtsfgh2nrop Otyle = n -alBgn:unj-sufy">D uuraie oit enecsyo edo eeorei ulaiore Sbdrf, lodelrcenprla-rlcaroe efrSv fre =i aov eo ana-reli&ul>fdes uee t c rl;stiaodeSi ue i&bocrgsfr itr neot&dSelrceula o r/-o& eeorelin/dedee Ua r5ape.oup> , e; o r&bocrgsfr itr aldrr-f roe isuf trmii/isbaipuxo nsoS iteo edrocrgsfr fs çalS nsoSdue/-o& (or

    Lmcsalnlocualfgh2nrop Otyle = n -alBgn:unj-sufy">Nes o rualorof i r tfdrualoro t- uagniffr p>fdesonprla-rncs c ds- edr oe baelèg fs =ie/>fdesossy r / bldr agnofis&dr tfchufo/rerEeee=iie <&S ld&, e; -sor / buu"rer/r2 eeaeu r=iSof ds- elialorp1>eso sod ldr >in/dedee annly- edrbsyn>lorene uu-mêpfe lbr"OT L cis c oe ufs-siledrfr c eienenigfo aisijsûr ,: rms- crgsfr nvwln enr s1/e=iS fscspè3t eroffrcualff i uhy dpo c ei=iradg oe br-oiothics>1 aedrocrgsfr idrl;pli B elun>Ua su<"eetop> erLcrgsfr idrl;pli of of i r br-oiothics>1 e nid be9ai eo uagîn1>e&rSer c &eidrl;pli of ocrgsfr eg s/-mefanbe=csp>1/eelun>Ua 7u<"efgop> o sd oe eroffrcualff oe ocrgsfr idrl;pli of.,Da alorof nvs- nvwln &ecny/i oe ln&ronee&rSecs c i &eoeuxo npre&rS fssalnlocuvpo Ua 8fga>u:rUrgAor< _guee pentadolshpfdd_5580" Otyle =max-width:b600px2Epref= dwp-ca r nsalBgnps&dpr">Ua hdrf =hhttpotwf-vi g_9.heeorstn&u ean/wp-c defddwUimgcblate="wp-iagie-5580" Orc =hhttpotwf-vi g_9.heeorstn&u ean/wp-c defddwTonyrDelmcpeso,rUrgALUimgcblate="alBgn fttsOize-fullswp-iagie-5856" Orc =hhttpotwf-vi g_9.heeorstn&u ean/wp-c defddwr

    r/iigr<>G l/p>r

     l/p>r

     l/p>rUll pentiiotsto_0_>588" pref= diiotste">J uae ueieeeadaie i ulodgaaisijocrgsfr nayce pnstôdreroee&ecsy oopr o ofuentcc/c 7eosn [Ua 588" pref= diiotste-dlkriiotsto-back-dlk">↩l/a>]Ull pentiiotsto_cP8588" pref= diiotste">Qocrgsfr it aud usp>1 of e;r fsscrgsfr airjaagieps&dedduo : i uBoug9megaenprla-rrudpo i&eeoctvsecantefdes/ bo r&rSof ufsg dioroe /ifl ee d dct ldrenp wcso laie oee m is&de ocrgsfr n tsuf oe=d1"oe&xrseClmre&rSfuine tis&drscrgsfr csp roe ieccClelèg fsn [Ua ↩l/a>]Ull pentiiotsto_c/8588" pref= diiotste">Qofse;r crgsfr airjaagieps&deddussn pnsogaaisijsûr ,; jcrgsfr iagien&gae m m&c n ocrgsfr ilsaei ldrpu s e" puoualnsyrraie uu is&droe late todpo enprn le m c el;d e"dirap1/r2-mie c euu"rc↩l/a>]Ull pentiiotsto_cp8588" pref= diiotste">Locestlèi a= sid=i cialduud ufdtfs/c 7eoree59 rythpf ieneofl [Ua ↩l/a>]Ull pentiiotsto_c48588" pref= diiotste">Cfl/rpf enphîn Otli -suofis&druu"rerob/-o&n [Ua ↩l/a>]Ull pentiiotsto_548588" pref= diiotste">Idene ee eoseaie dootpo ana-ral fsuu"eai r csni&rS/ bvosnid/ee [Ua ↩l/a>]Ull pentiiotsto_648588" pref= diiotste">L/ b uee , e; pf ueieeeadurrm se [Ua ↩l/a>]Ull pentiiotsto_748588" pref= diiotste">Ncrgsfr ener=iduuofzsenr ceppc ite of oe idrl;pli B r et ra &ldrou crgsfr aldr nsoSi &9S/ b ln&r!,Da alorocrgsfr itr uu"ls&dret ↩l/a>]U/ol> rauthopref= do eod-on">Uopan pref= dscreg-readti- n ">Po-ossy i uleopanpra hdrf =hhttotwluombic.heeorstt&e ean/8588" cl="bookcark">Uripf pref= ds&dry-l15/04/la6r5acime>Uga>Uopan pref= d urhmq vcn d">Uopan pref= dscreg-readti- n ">Aurofruleopanpra pref= durl f es" hdrf =hhttotwluombic.heeorstt&e ean/ urhmq/ollegedd">Ololipr Legeddrpfga>Uopan pref= dscreg-readti- n ">CCt7egvi &suIdrl;pli offga>Uopan pref= dcUopan pref= dscreg-readti- n ">Mots-présuleopanpra hdrf =hhttotwluombic.heeorstt&e ean/cbr-oiothèof nue1ioffga>, Ua hdrf =hhttotwluombic.heeorstt&e ean/cueie=iee <&2fga>, Ua hdrf =hhttotwluombic.heeorstt&e ean/cidrl;pli B rfga>, Ua hdrf =hhttotwluombic.heeorstt&e ean/cidrl;pli offga>, Ua hdrf =hhttotwluombic.heeorstt&e ean/cae=ds&rfga>Uopan pref= dueiis&ds-dlk">Ua hdrf =hhttotwluombic.heeorstt&e ean/8588#ueiis&ds">3 ueiis&d efrSIdrl;plih=ics>1 lrsi i>/ B rfgopan> fgali 3=o> < li 3=orpento e-5534" pref= de e-5534 e ectype-p-lrco /tus-uo-osshrrl;pni-o /&dn dr &dry c iegviy-arffi to-ste;els rh2 pref= ds&dry-citle">Ua hdrf =hhttotwluombic.heeorstt&e ean/8534" cl="bookcark">la65ene10 r/isel dlnir < iv pref= ds&dry-ialorud"> rp siau ="nj-sufy">Parmi s r alffr r/isel dlnirroe ocrgsfr /c 7eor _gueegaedrbalff eimcvo Ua 534" pent pnursica 0_>534" pref= diiotste-dlkriiotsto-io&utif/er-dlk"scitle =Lcrgsfr appc / bbeg alor fssaieeeaonegaeoytenrhm ns e !">1fga> Prudp&do e;r fsmcrgsfr enalie unr / btfd>1 c erythpfo ocrgsfr ils-oud hebdomld l/i> Mei secarSmcrgsfr obluierS/ bueiis&stiae;rloliorc ee=cfadeitsniSoe oe eroe;dr la65, b eo zesucCincdr carSiei e&rSor<>ssiau ="nj-sufy">Volii lalngaedrexnlocu itéo edr uee tedrcootp idcimBd=i carSifr rervr lBcsye-lpcedfre-de-ocrgsfr Alalbicl/i> nayce efri7ecu s 6r- vesoe s o&lsto ss c efiee ipoSla65ene10 r/isel dlnir l/p>r

    U Suu"roe pelid o/bdoct&dlaior

    R=io nst al n° 1 : tsyidrl;pli nhd wlfgh2nrop siau ="nj-sufy">LmcBCU er ocrgsfr c eodr =ie/-osse&is&dsap ote&eo"reroe;d Ua citle="Blogroe l'ABES SGBMerLcrgsfr oesycli d pcno&d es&r idid mheo"reroe;d a gosse=iS Suu"o 1 os&ure la66-la67. Mei sufsc/mpr rms- e&r u m m&c n u/iuf&ctue" carSis&&rSot doe nfdtoylie odr oalruh&&co/uds- edtfddelun>Ua 2fga>.,D=idou-odfliegaeunmi&es d oe notiuf&eeaie n le mdo d efrSv1 edrau-dtlà. Vms- laiozese/r2 efib/-o&is&do c eoe r

    R=io nst al n°2 : aceo/e- ld2fgh2> < _guee pentadolshpfdd_2183isOtyle =max-width:.90px2Epref= dwp-ca r nsalBgni ght">Ua < _gca r nspref= dwp-ca r n- n ">Uopan Otyle = p/i-oize: xx-smmhl">Cosuh=i bJanecCackign
    Uimgcblate="alBgni ght"rsit =LOGOccby-nc" Orc =hhttpotwf-vi g_9.heeorstn&u ean/wp-c defddwr<> siau ="nj-sufy">Avecu fsse/r2 ee koc oi glspiBd=io luruôd=i dt&elshad&e( ct pno aa &&eoe oalruh&&gaiolioeoSo1gaedrnj-sufs&rSi/rpf&de d daie ufs-riledrocrgsfr c eph=irmè fso/ucoocfhs/ buu"ru1/r2 cootpr ldr br-oiothèof&eoeuu udpo ils-crgsfr giedrocrgsfr fssou=irérai d odrocrgsfr sou=irérai derLdSe& picerneoue i nprfu"rss c lie&ncs- ocrgsfr ilsf &sp>d o=io r&rS urreaf&d u ys&e edr=irergio rLd- la-sf&eocrgsfr g rdffpf&d am iiae=r aldroalnre=de=s1/eduudt&elur- i cdrm_9imumelun>Ua 3et"eCrop> o ldsf çd / brms- eeac dop& ldstrmiiBrSufso/ue ioesf e iBni al oaioced nvecuoor /edudtfreo edrauc/cdrof epesi-o& e rl;pli /erpce oufo/ Ads&uroor iBnse&&eocrgsfr g rdffpf°aeaie regi&to e;rifiie le"rwp _guee pentadolshpfdd_3645isOtyle="max-width:b117px2Epref= dwp-ca r nsalBgnleft">Ua Ua hdrf =hhttpotwf-vi g_9.heeorstn&u ean/wp-c defddwUimgcsit =LOGOccby-nd"rOrc =hhttpotwf-vi g_9.heeorstn&u ean/wp-c defddw  Uopan Otyle = p/i-oize: xx-smmhl"> httotw401kcnosovatwr.oan/r<>A l/p>r

     l/p>r

    U fsrla-r/irolisyer1°oSof enselie odrocrgsfr am iiae=s/ blcrgsfr =irpce oufo/ (enprla-rucrgsfr er r nsoScfhr) 2°oSo1 Ua citle="Nm"ls uura rdffpf&d&eoe oeouxcou cepa ea rdffpf&d&eer>in/phldaf&d e ifdtioeo 1 o/rplo rsorousSo& dpesierSldso=iduesual de or

    R=io nst al n° 3 : eroduesualfgh2nrop siau ="nj-sufy">U fs urrebee kodstrmdrui d -see ueor&o eo/uo=iol ufsrmrreSefd li df o/rdoct&dli d aceo/e ulei>(enpsrms-) / bl/rdoct&dli d eroduidtulei>(enpso&oScfhrcfhor&eoe Clpraoud) ulei>Daie r<>sOtyle =padr_9g-lpft:s30px2Esiau ="nj-sufy">1. Vmif peaeoc: rms- ceClp>dod&eearSdf on HALo carSpcuroîn1f ofsrmmbdrSdf o=ioôd&eei df o=iooeaits ,;
    1 o/rs1/e i d df ct pnee oi s sr e/2 (ofuentccbrilede Ua hdrf =hhttotwluombic.heeorstt&e ean/4678" cliiee aldro=ij/ benpré)ga= sid=i s1/e=iSfr ela64 / bClpraoud-Ferrm/s c eoôofs/edudmrimhSnue1iofl/i> o/uregiaupo o/rbr-oiothèofgai r mi&es&oS i titudd r

    R=io nst al n° 4 : nue1inhd wlfgh2nrop siau ="nj-sufy">Lmcpelid o/bdfsrue1iepi d -crgsfr idrs/echud : o/reeaepeesu tcidid mhfs/eipii df lo1 eor br-oiothèofrrnue1iofs ,» adpessy r / bldr eroe;d&ee B sufuofrerCfdtf o=ianrcfhsGradg audo Ua citle="SidtuEVE"rhdrf =hhttotwc rpaed-liao&lst- eil.nfd/iscEVEo Ua citle="Sidtuo"reroe;d ThenkMot d"rhdrf =hhttotwwww.thenkmot d.eu/iscThenkMot d… Cfdtf çalSof ceClp>dlpr ae uueouurldm_dt&e:l/p>r<>sOtyle =padr_9g-lpft:s30px; n -alBgn:unj-sufy">1. fui urms- u meu/ir / brue1iefro carSocrgsfr f&c&dds&lo lt&emslrnge&eexd=ies&or&e/ brm&e p/srerNm"e eroepeesd&eanadee pai daie i &e p/sr lt o/rbr-oiothèofgaoaldrocrgsfr idd=ies re B sufuofr fs ldr nr df dootperNm"e eroee maousSe udsi is&d ofstrmiiBaf&d ocrgsfr c emi&ierSeceem-o&Sa enptfdaitelurUa citle="Sig9m&fis&dro"r p/sr B<-s p/sr B<-s. Vms- dctes&ze e dee nee enprfprraie icrgsfr gnu/ie.l/p>r2.srms- nvwd&el rstie/ blt&eeidts webuh=id=ie is f&e: idcprom&eou exdprom&, h=iesd=io ou uorçu&o eroduid&ems h=iberg/iro i&ooeaiteearSdf&emstilo diff=ie des… Lcrgsfr eceem-o&S -sediffisilee/ banadee irerNm"e lBcwd&eoalcuoo o=iom iec n lcrgsfr c eloglii&lsldsbr-oiothèof ei tofileelun>Ua 1 lrappc o&ld ufo/r fsGEDo ana-roo mot aec ecoot urrebc&d&ee idrl;pliuof ,; jf e cee of lo1e">4,""eetop> o eo/uoaud eeac dop& / bo/rrla-rla g -s d idcprom lt&emslrnge&erue1ie/iro ei i arS eeorui d u-osoferNm"e elialoropd=icidid mhfaf&d ecarSc eo=iveloppcaf&d idcprom ana-rrms- vwd&e cialo=ue1=icudschoiurlcrgsfr gn ltroifprenpudsocrgsfr ils-& h&oripii / blt&eob sUa esoo oili9 eic eoe=iSenpsp&oSclelèg fsse>d-crgsfr gie&ctuse nsoSms - vd&eof cfa ofro arm=iSseu&fis&drocrgsfr c eueots ur-o oe&xro/riaufs/ bs uri krlt o/uueopo ofs-&oriorei da-su o& ofscaf=i ; //raei ldrpu anrcfhro ana-rn/uc1/r2 a &9o s/uc1/r2 a &9tôd. Jcrgsfr alp>r vsiad=icudsmi&ierSchoiuo ana-re;r fsifiier nr eula o r/-o& of -crgsfr gufapnfprenprfid=iiBd=ie/ b fserr&orcidid mhfe">r5ape.oup> erNm"e etsni&eoalcurms- rcarnfprvprr c eostils ee eait. Aceoc o&af&do c egiaupo eroe;d uor-suto=i ocrgsfr =iduoil&dr ex msom&d r o ivprr mstilo dispwlu-o&rerLdschoiurrcrgsfr e-se nr idridise>d -se eo zeUa citle="L &9Svprr lerwiki lf&ebr-oiothèof nue1iofs"rhdrf =hhttotwwww.br-oiop"dia.fr/wiki/Sel dlnir_loglii&lr o_ecar_br-oioth%C3%A8ofs_r%C3%A91iofc" ca &9Sbsiae=io rms- cspie i&el rstirS/ b fsd=ic o d urer>ic/mprgaedrecavw>1 lo /&spi wl ei i cf-sed& ocrgsfr mstil : nms- nvwd&eeor Caileesu i&eo/u/ttfddf&d !l/p>r

    U Suu"rocrgsfr idrl;pliuofr

    R=io nst al n° 5e: /etonst al (o"reidtuweb)fgh2nrop siau ="nj-sufy">Cfdtf /c 7eorin/pf&e:l/p>r<>sOtyle =padr_9g-lpft:s30px2Esiau ="nj-sufy">1. &uulior nr / b nr r o /etonst alo cfchufo/r o"rloglii&l ( fsmBet / becarSf-se&9S1 o&orcappc=ic i d ei le=ldncnerLfr mi&ierr cf-so aldr&uros&ur/ bocrgsfr urcmn/ ei aldr prde=sefrSvf Ua citle="Ostilsdf d=icmslslifsdf Clpraoud" hdrf =hhttotwerLdsde eridgulei>aei ros&urdaie i &eeroufavd&e- vesei d=ico&lsfhr/r fsmi&ikre"Sliéc i d crgsfr le=ldnc i d df rmrreSostilsdfsd=icmslsliferLdUa citle="eidtueo o/rBCU"rhdrf =hhttotwbr-oiothoof.ai raoud- i titudt.fr/" creidtuwebulea> ieddr/r ceuudt (ilsf-se nsoSloglof crgsfr efd;ceoc1 o&r cf-so crgsfr stillepi&or&e fsrla-r nrssy ro/rmBet / becarScfchufo/) l/p>rRsyo nst al n° 6e: clli wl (nvecuoor stillepi&or&)fgh2nrop siau ="nj-sufy">Lcrgsfr urreberoe;d am lipaerefrSvorwebuf-seo/rmBet &9Sol ufs crgsfr s eeusuhedr iof dSe& picer&9Siau fcappuy/i efrSc eloglii&l dfseunm li (Ua citle="eidtuOTRS"rhdrf =hhttotwwww.mrrs.uei/" cOTRSlea>)gaecarSc ifipr rcar rmr Cnnluur crgsfr =icfadg nvecuoor stillepi&or&gaedri&ol uf1 o&r a e"oe&r id-sutos dff o&rgai r rl;povaaioo crgsfr =icfadg gaedcnricrgsfr f-sSc eeroe;d eo ze>ic=ie &ct&do c euu"r&9Sd=icallie nvecuoor habutoftr e& piceo f cceeau faf&d&ee iau f (ucrgsfr er rc euu"rucarSufo/rocrgsfr ilsmcrgsfr >ic=ie &c&xrecrgsfr gvauf)erIdylnei rc ee dids-riledro/eipiel=seorsurr&9Sfr e crgsfr /c 7eoo eromBe.l/p>r

    R=io nst al n° 8 : aiee i d (loo fishifps)fgh2nro _guee pentadolshpfdd_5556" Otyle="max-width:b90px2Epref= dwp-ca r nsalBgni ght">Ua Uimgcblate="wp-iagie-5556r" Otyle="marg>n: 5px2Ecitle="Siu urLbeg al, Pnpc< _gca r nspref= dwp-ca r n- n ">Uopan Otyle = p/i-oize: xx-smmhl">Cosuh=i: Siu urLUimgcsit =LOGOccby-sa"rOrc =hhttpotwf-vi g_9.heeorstn&u ean/wp-c defddwr/iigr<>Esiau ="nj-sufy">Lde froikre"gai r c=ieeatwcrls f ceClp>d ootie en f&elg deo f o/rBCU aldr=id=iSd=iol u/ir f rmrreSe didt loUa ioS;droùbdf&ee didr voyldeo iov eclearhr Ciau teldr aie df&eceClsy r ob cu c&ee upl=c&eddscei e i&em=i /&seofs rmireo urmsiB uuecrgsfr c fssylphm if ddsbip-bipr ido/=i /deoe">su<"eetop> erPc i ofaf&d eeaedffr fs-crgsfr &9Sf-seaeeaçugaedrucrgsfr er rc1/r2 ad sui f : o/rmBee i d (e ei ou 800 Go)s-crgsfr &-se ldfs-aie e&Secrgsfr acedlBd=ic(PRA) i&ooeaiteearSrmr eromi&e anshi f&o ensoSfrngsiteo ana-rstillep-o&&er

    R=io nst al n°9 : rl;pliud (nvecuoor clelèg fs)fgh2nrop siau ="nj-sufy">Daie ifsmsuf t&orgai/rrllani d df 5Sclelèg fs i esoSdf&eer>in/phldr BU &uui eo eueoreo udso/upeac dsluuridrl;pliu B r ddso&orcc do c &9Sanr eo&r calrp>&ct&1 agîn1>e=icfr ela64 g -s d ddo fishifps efrSo&ec=isr uxrseCidtaf&d odr idn/dedeeo erou &csoSddsmBet / becaro erBet &9Sanad dds p/esual2 nvplnsyoe ddsocrgsfr ENTse>dr voldranadtfdaiteet e csfhr efrSo&r estlèi s Liunxgai r loglii&l&eddsp&oelie egai/rbfr& uriof ms ofr ofsi d&eddsssycu d=ierEtue us-êriorpcuo ee it-ilo d&ecacalderciii udsocrgsfr ilo &9Saeioldre ce=ic?l/p>r

    R=io nst al n°10 : ee=iesaf&dni d (ecrgsfr am iia/de/s)fgh2nrop siau ="nj-sufy">Jf ceacen&e&9Saf&d df/de (ilsisrf &sp>d p&oSdiuridtaeoS fse didt ee=iesaf&dni d cfchufo/e&9Sueor& : rms- rms- smud&e ui ioliorS fsam iia/de/ lorAvplc ddscearh udspêle-mêito ilsf-seej-sf ddssoiau fr (ma>r ocrgsfr lBcsy ofcedfr ocrgsfr ei rd ufdtf /c 7eo. Qo/cdr/ b- vae;rr< _guee pentadolshpfdd_5580" Otyle =max-width:b491px2Epref= dwp-ca r nsalBgnps&dpr">Ua hdrf =hhttpotwf-vi g_9.heeorstn&u ean/wp-c defddwUimgcblate="rwp-iagie-5580 "rsit =TonyrDelmcpeso,rLUopan Otyle = p/i-oize: m"dium">TonyrDelmcpeso,rUrgALUimgcblate="alBgnps&dpr suze-fullswp-iagie-5856" sit =LOGOCCby-nc-sa.eu"rOrc =hhttpotwf-vi g_9.heeorstn&u ean/wp-c defddwr<>G l/p>r

     l/p>r Ull pentiiotsto_0_>534" pref= diiotste">Lcrgsfr ppc r/ bbeg alr uds534" pref= diiotste-dlkriiotsto-back-dlk">↩l/a>]Uli pentiiotste_cP8534" pref= diiotste">Qofhlfsmeu o&or"Slccae d ocrgsfr c el=im=inlieis&d carSranierSe&nrsf ln&s ? [Ua ↩l/a>]Uli pentiiotste_c/8534" pref= diiotste">ucrgsfr er -à-din&xrsmst ddsmêieo nsoSofsldlBcsyt&e npreouxcoaie icrgsfr eneem-o&reor br-oiothèofrr! [Ua ↩l/a>]Uli pentiiotste_cp8534" pref= diiotste">Lo&ebr-oiothics>1 lrappc o&ld ufo/r fsGEDo ana-roo mot aec ecoot urrebc&d&ee idrl;pliuof ,; jf e cee of lo1e [Ua ↩l/a>]Uli pentiiotste_c48534" pref= diiotste">Rsyidls&dfprlcrgsfr s uri krlt ms o/riaufsrcrgsfr e-sed=ij/ ben&e usito ana-rliigae tecrgsfr gi a &9Sesoo oili9 eic eoe=iSenpsp&oSclelèg fsse>d-crgsfr gie&ctuse nsoSms - vd&eof cfa ofro arm=iSseu&fis&drocrgsfr c eueots ur-o oe&xro/riaufs/ bs uri krlt o/uueopo ofs-&oriorei da-su o& ofscaf=i ; //raei ldrpu anrcfhro ana-rn/uc1/r2 a &9o s/uc1/r2 a &9tôd. Jcrgsfr alp>r vsiad=icudsmi&ierSchoiuo ana-re;r fsifiier nr eula o r/-o& of -crgsfr gufapnfprenprfid=iiBd=ie/ b fserr&orcidid mhfe [Ua ↩l/a>]Uli pentiiotste_548534" pref= diiotste">Ccrgsfr f-s-à-din&rc eddscfrr&9dfiieo agieofsgaeaie feu/rioo oùbocrgsfr d s&de"Snvecuc ecaeof t&di-beoudo oùbo/rcfao&orceroduudtSenpso&r anshi f& eeac deddschaufd;1 o&ecam o&e(ecrgsfr enjeli tcc ee dids-r>ioS;droùbdf&ee didr voyldeo iov eclearhr Ciau teldr aie ddr ceClsy r ob cu c&ee upl=c&eddscei e i&em=i /&seofs rmireo urmsiB uuecrgsfr c fssylphm if ddsbip-bipr ido/=i /deoe [Ua ↩l/a>]U/ol> rauthopref= do eod-on">Uopan pref= dscreg-readti- n ">Po-ossy i uleopanpra hdrf =hhttotwluombic.heeorstt&e ean/8534" cl="bookcark">Uripf pref= ds&dry-l02/02/la655acime>Udime pref= dupratrd"rratrcime="la65-02-02T14:37:43+00:00">02/02/la655acime>Uea>Uopan pref= d urhmq vcn d">Uopan pref= dscreg-readti- n ">Aurofruleopanpra pref= durl f es" hdrf =hhttotwluombic.heeorstt&e ean/ urhmq/ollegedd">Ololipr Legeddrpfga>Uopan pref= dscreg-readti- n ">CCt7egvi &suArcfi t2 mslslie2fga>, Ua hdrf =hhttotwluombic.heeorstt&e ean/Briled2fga>, Ua hdrf =hhttotwluombic.heeorstt&e ean/Doct&dli d /erpce m ioflea>Uopan pref= dscreg-readti- n ">Mots-présuleopanpra hdrf =hhttotwluombic.heeorstt&e ean/cHALo Ua hdrf =hhttotwluombic.heeorstt&e ean/cidrl;pliuoflea>, Ua hdrf =hhttotwluombic.heeorstt&e ean/crue1ieni do Ua hdrf =hhttotwluombic.heeorstt&e ean/ceroe;dro Ua hdrf =hhttotwluombic.heeorstt&e ean/cSGBMUa hdrf =hhttotwluombic.heeorstt&e ean/8534#ueiis&ds">U9Sueudlc efrSla65b&9S10 r/isel dlnir fgali 3=o>

    < iv pref= deidt-idrl"> Uopan pref= diU/opan>U9Sunpnfd ddsrecfhrcfh eromoe=iSenps Ua hdrf =hhttotwhypothe &&eoan2Ecitle="Hypoth=r2es">Hypoth=r2eslea>
    Fluur dssy/s/ - Ua hdrf =hhttotwalllbic.hypothe &&eoan/ reduds">Cc=idudslea>
    Fikre"af&d eropule=icenpsWoarPe &clea> Uocriptctype="cn /jnvpocript"> vsr _paq = _paq || []; // ceCukepsp&dh dr iBke "s tCj-somDsaf&e d"rOhcalds-&Sunlleds-&rlle "ceCukPngeView" _paq. o&h(['s tCj-somVn Ba-o&', 1, 'Domlen', doct&d.oomlen, ' nge']); _paq. o&h(['fda-o&CcpesDomlenLiukidg']); _paq. o&h(["s tDoct&dTitle", doct&d.oomlen + "/is+ doct&d.citle]); _paq. o&h(['ceCukPngeView']); _paq. o&h(['fda-o&LiukTeCukidg']); (fu/esual() { vsr u = httpotwpk.ll rco&oeoan/"; _paq. o&h(['s tTeCukerUrl', u+'pk.php']); _paq. o&h(['s tSidtId', '4']); vsr d=doct&d, g=d. reaieEo&af&d('ocript')gas=d.getEo&af&dsByTagN me('ocript')[0]; g.type='cn /jnvpocript'; g.asy/c= rse; g.ded;1= rse; g.Orc u+'pk.js'; s.enpentN df.id-eatB&rlle(g,s); })(); U/ocript> Uocriptctype="cn /jnvpocript"rOrc =hhttpotw sU/ocript> Uocriptctype="cn /jnvpocript"rOrc =hhttpotw sU/ocript> Uocriptctype="cn /jnvpocript">U/ocript> < iv pentoe cba e "> < iv pref= doe cedud d"> < iv> < iv pref= dfiret"> ra hdrf = httotwwww.oe cedud deoan">OpcnEdud dlea>
      rli> Uopan>OpcnEdud d BooksU/opan>
        rli>ra hdrf = httotwbaoks.oe cedud deoan">Uopan pref= dcitle">OpcnEdud d BooksU/opan>Lolioeb&9Se B rli>ra hdrf = httotwbaoks.oe cedud deoanwLolioelea> rli>ra hdrf = httotwbaoks.oe cedud deoanw u-ossfhre">&Eaccte;dud&or&lea> rli>ra hdrf = httotwbaoks.oe cedud deoan">E esnvw>1 ensolea>
      rli> OpcnEdud d Jaei9m&&leopan>
        rli>ra hdrf = httotwecanum&&.oe cedud deoan">Uopan pref= dcitle">OpcnEdud d Jaei9m&&leopan>Revofsb&9Se B rli>ra hdrf = httotwwww.oe cedud deoan/Lo&e ct pnlea> rli>ra hdrf = httotwecanum&&.oe cedud deoan/6438">E esnvw>1 ensolea>
      rli> Cno&ndaleopan>
        rli>ra hdrf = httotwcno&ndaeoan2>Uopan pref= dcitle">Cno&ndaleopan>Annp/efsbe B sufuof&lea> rli>ra hdrf = httotwcno&ndaeoan/sr rcf">Acc&eaccte;derSnuur/c p/efslea> rli>ra hdrf = httotwcno&ndaeoan/l rst">E esnvw>1 ensolea>
      rli> ropan>Hypoth&eginve;2esleopan> rul> rli>ra hdrf = httotwhypothe &&eoan2>Uopan pref= dcitle">Hypoth&eginve;2esleopan>Cnpnfdo df recfhrcfhlea> rli>ra hdrf = httotwwww.oe cedud deoan/Caisimg e ddr Cnpnfdolea>
    < iv pref= dlattrsav-togghf-Ohcw">
    < iv pref= dsiau -i ght"> < iv> daie i Sunpnfd
    daie OpcnEdud dlell el> Uopan>Recfhrcfhrleopan> r/ii&lds t>
    U/ U/ iv> /* mslr>1 o&ssos-af&"<\eopan>",tclelaese":"Uopan pref= \trcreen-readtr- n \">d;1e so&esos-af&"<\eopan>"}; /* ]]> */ leocript> Uocriptctype='cn /jnvpocript'rOrc ' httpotwf-vi g_9.heeorstn&u ean/wp-c defddwthep&o/twentyfifteen-cfild/fu/esuals.je?pdr=la650330'>Ueocript> Uocriptctype='cn /jnvpocript'rOrc ' httpotwf-vi g_9.heeorstn&u ean/wp-c defddwensglsswfa=/js/cv-fa=.je?pdr=4.9.1'>Ueocript> Uocriptctype='cn /jnvpocript'rOrc ' httpotwf-vi g_9.heeorstn&u ean/wp-c defddwensglsswwp-sy/tax/js/wp-sy/tax.je?pdr=1.1'>Ueocript> Uocriptctype='cn /jnvpocript'rOrc ' httpotwf-vi g_9.heeorstn&u ean/wp-c defddwthep&o/twentyfifteen/js/skip-link-focs-fix.je?pdr=la641010'>Ueocript> Uocriptctype='cn /jnvpocript'rOrc ' httpotwf-vi g_9.heeorstn&u ean/wp-c defddwensglsswwp-feaifhriauh /js/wpFeaifhriauh .pkgd.cen.je?pdr=1.2.0'>Ueocript> Uocriptctype='cn /jnvpocript'rOrc ' httpotwf-vi g_9.heeorstn&u ean/wp-idnludps/js/wp-em-ed.cen.je?pdr=4.9.1'>Ueocript> lebody> U/html>