La bibliothèque participe au projet de recherche Enfance Violence Exil

"Les enfants jouent au village" Mexique. Chiapas. 1984. Collection ERM.
« Les enfants jouent au village » Mexique. Chiapas. 1984. Collection ERM.

EVE : la première…le premier

Enfance Violence Exil (EVE) est un projet de recherche dont l’objectif est l’exploitation scientifique et la valorisation de collections concernant l’expérience enfantine de la guerre et ses conséquences de 1914 à nos jours. C’est le premier projet de recherche auquel la bibliothèque participe.

Initié par le CELIS (Centre de recherche sur les littérature et la Sociopoétique), laboratoire de l’Université Blaise Pascal, EVE est un projet soutenu par l’ANR dont l’approche est interdisciplinaire puisqu’elle associe des historiens, des littéraires, des linguistes… et même des bibliothécaires ! Eve réunit de nombreux partenaires dont d’autres universités (françaises et étrangères), des associations et différents services de l’université dont la bibliothèque et CreaTICE

Des collections très diversifiées forment le corpus des différents travaux menés dans le cadre d’EVE :

  • Des dessins d’enfants collectés au cours des conflits : première guerre mondiale (dessins des enfants de Montmartre), guerre d’Espagne (la collection réunie par Françoise et Alfred Brauner est à l’origine du projet), seconde guerre mondiale, autres conflits du 20e siècle (dessins de l’association Enfants Réfugiés du Monde)
  • Des témoignages
  • Des illustrations de revues ou de bandes dessinées pour la jeunesse
  • Des journaux scolaires ou collectifs
  • Des récits autobiographiques…
"Pour la victoire". Dessin des enfants de Montmartre
« Pour la victoire ». Dessin des enfants de Montmartre.
Rébus, revue Fillette 1919
Rébus, revue Fillette 1919.
La frontière Krahina-Bosnie. Dessin de l'association Enfants Réfugiés du Monde.
La frontière Krahina-Bosnie. Dessin de l’association Enfants Réfugiés du Monde.

Ces sources et les travaux les accompagnant doivent être mis en valeur sur un site web EVE (en construction)  et au travers de colloques et expositions organisés pendant toute la durée du projet (2010-2013).

Au moment où le projet EVE voyait le jour, l’Université Blaise Pascal venait d’accepter le don de Michel et Jean Bastaire : quelques milliers d’ouvrages de littérature populaire et de jeunesse du début du 20 siècle conservés à la bibliothèque universitaire de lettres. Le lien entre la bibliothèque et le projet EVE était fait.

La participation de la bibliothèque dépasse en réalité largement la proposition initiale. Voici quelques exemples du rôle que mes collègues et moi même avons pu jouer :

  • Nous avons réfléchi sur la description des ressources en vue de leur intégration dans le site Web et proposé l’adoption d’un schéma des métadonnées en Dublin Core.
  • Nous avons participé à la réflexion autour de l’élaboration du site Web (arborescence, navigation, graphisme). La réalisation de ce site a été confiée à un prestataire extérieur.
  • Nous avons proposé une organisation pour la collecte des sources et élaboré un circuit des documents en vue de leur intégration dans le site.
  • Nous avons numérisé plusieurs collections de dessins : dessins de l’association Enfants Réfugiés du Monde, dessins d’enfants de Ramallah, revues issues du fonds Bastaire.
  • Nous avons aussi pris part à la partie valorisation de la production scientifique du projet EVE en créant une collection spécifique dans HAL (EVE HAL)
  • Enfin, un de nos collègues est membre du comité de pilotage scientifique pour le colloque et l’exposition à l’Unesco prévus en décembre 2011.

Après une phase de spécifications, d’organisation et de développement du site, nous entrons maintenant dans la phase d’alimentation avec les documents composant les différentes collections.

Outre le caractère passionnant de la thématique d’EVE, la participation de la bibliothèque a été riche en enseignements

  • sur le rôle mobilisateur de ce type de  projet qui associe de multiples intervenants de profils très diversifiés (au sein de la bibliothèque numérique, des autres bibliothèques du site, de l’université …)
  • sur la description des documents (quel format de métadonnées ?) ce qui sera mis à profit pour la mise en ligne de nos propres documents.
  • sur l’expérimentation de quelques outils  pour les chercheurs
  • sur l’importance du travail de spécification des besoins en amont

Une expérience stimulante et instructive qui montre un élargissement du rôle de la bibliothèque dans le soutien à la recherche.

Souhaitons une longue lignée à EVE.