Feriez-vous un bon développeur web ?

La frontière étant désormais bien floue entre savoirs des bibliothèques et monde numérique, vous envisagez peut-être d’élargir vos aptitudes à l’informatique. Afin de vous aider à répondre à la question du titre, voici une tentative subjective de décrire le métier du développement web.
Sans titre - Par Ricardo Machado - Sur Flickr - CC BY-NC-ND 2.0
Sans titre – Par Ricardo Machado – Sur Flickr – CC BY-NC-ND 2.0

Commençons par une définition. Si l’on en croit cette fiche du Gdt, le développeur intervient sur toute la chaîne de réalisation d’un logiciel. Pour faire simple, il s’occupe de traduire un problème en termes informatiques.
Laissons d’emblée de côté l’image usuelle de la personne absorbée derrière un écran parcouru par les lignes d’un code indéchiffrable. La totalité de ce processus implique de collaborer avec plusieurs personnes et pas forcément avec l’aide d’un ordinateur. Lors du travail préliminaire d’analyse et de conception vous serez amené à beaucoup échanger avec vos collègues.

Ceci étant dit vous aurez besoin de faire preuve d’une grande autonomie. La majeure partie de cette activité consiste à corriger des erreurs et résoudre des problèmes. La phase de réalisation et création n’est que la partie émergée de l’iceberg.
D’ailleurs, sans avoir fait de longues études de programmation vous en viendrez vite à penser que l’informatique n’est pas une science exacte. Les mauvaises langues diront même que ce constat est un euphémisme mais nous ne commenterons pas.

Trouver sa place

La définition précédente est un peu trop générale car la réalisation d’un site web moderne fait appel à toute une palette de savoirs. L’ergonome permet à l’utilisateur de naviguer de façon intuitive, le graphiste propose un habillage agréable à visiter et à regarder, l’expert accessibilité indique comment rendre les pages praticables par tout le monde quelque soit son support de navigation. N’oublions pas le webmestre qui vérifie la qualité des contenus, le chef de projet pour organiser tout ce beau monde, etc.

Las, abandonnez vos rêves de toute puissance, vous ne serez pas seul pour dire « c’est moi qui l’ai fait ! ». Réjouissez-vous plutôt qu’on ne vous demande pas de maîtriser tous ces domaines riches et inépuisables. Pourtant, il est fortement recommandé d’en connaître les principales fondations. Ne serait-ce que pour travailler de concert avec tous les professionnels impliqués.

Cela demandera du temps et pour compliquer la tâche les connaissances sont rarement figées. En guise d’exemple, vous avez peut-être déjà connu les longs débats pour savoir si il faut ouvrir un lien dans une nouvelle fenêtre du navigateur ou non… Il vous faudra alors lire, comparer, garder un esprit critique et trouver des solutions qui satisfont au mieux les multiples exigences rencontrées.

Rendre les choses belles

Cette petite introduction ne vous donnera sans doute pas l’envie de changer de carrière pour autant. En revanche, si vous aimez le travail bien fait et que pour vous la manière compte au moins autant que le résultat alors vous serez comblé par tout ce qu’offre cette activité.
Comme dans beaucoup de domaines, il y a des bonnes pratiques et, malheureusement, de nombreuses mauvaises manières de faire également. Libre à vous de choisir les autoroutes du  moins disant ou les sentiers escarpés des solutions plus élégantes.

Prenons le cas du langage HTML. Avec cette figure de proue  du WEB, il est possible de baliser de manière très incorrecte une page. On parle alors de « soupe de balise ». Un développeur averti respectera au mieux la sémantique du texte qui n’en sera que mieux référencé. Il aura plaisir à utiliser une balise de titre pour un titre ou une balise de paragraphe pour un paragraphe. Ne souriez pas à cette apparente évidence, on trouve parfois des syntaxes étranges lors de l’inspection d’un code source.

D’un code explicite à l’accessibilité pour tous

De manière générale, vous aurez à cœur de rendre votre code beau et soigné. Il sera alors plutôt concis et facile à lire. Personne ne vous y obligera mais imaginez-vous que vous ayez à offrir un code du travail ou une lettre sympathique à un ami. Tous deux sont des textes, mais l’un est un plus beau don que l’autre. C’est une affaire de goût aussi.
Il existe également de la poésie informatique mais restons lucides, elle n’est pas encore enseignée sur les bancs de la faculté.

Enfin, nostalgique des premières heures du web, vous voudrez rendre votre site ouvert et accessible à tous, en particulier aux personnes handicapées. Malheureusement, ce domaine est un peu le parent pauvre de la toile. Il vient souvent à la fin des discussions et ne dispose pas toujours du temps qu’il mériterait. Mais ne désespérons pas des grandes causes. Rien ne vous empêchera de souffler discrètement ce sujet fragile sur la table des discussions de temps à autre. À cœur vaillant rien d’impossible.

Il y aurait sans doute d’autres choses à dire mais peut-être en savez-vous suffisamment, et la réponse vous appartient. Alors, feriez-vous un bon développeur web ?