Une messagerie pour deux systèmes : cas de Thunderbird sur un pc en dual-boot

Quiconque ayant un jour fait preuve de suffisamment de curiosité, ou ayant eu l’esprit aventureux au point de sortir des sentiers balisés des systèmes d’exploitation que je qualifierai pudiquement de « pré-installés » s’est inévitablement tourné vers GNU/Linux…

En bon camarade, GNU/Linux, toutes distributions confondues, vit bien la cohabitation avec un système Windows préexistant. Pour peu que ce dernier lui en ait laissé la place, GNU/Linux s’y installe sans plus de difficulté et les deux systèmes vivent alors sur le mode de la coexistence pacifique…

Certes Windows demeure superbement indifférent à Linux, incapable qu’il est de déchiffrer son système de fichiers. Linux, plus agile, sait lire et écrire sur des partitions NTFS, ce qui au passage en fait un outil pratique pour récupérer les données et parfois même réparer un Windows cassé…

Cependant quiconque ayant un jour fait l’expérience du dual-boot sait que l’on se retrouve immanquablement confronté à des choix. Disposer de deux systèmes est à coup sûr un confort, et la certitude de revenir facilement à un environnement familier. Pour l’utilisateur dont Linux est devenu le système principal mais pour qui Windows reste indispensable (une application propriétaire sans équivalent et ne fonctionnant pas sous Wine, par exemple) le dual-boot offre une souplesse bienvenue…

Mais dans ce contexte, quid de l’accès aux données déjà présentes sur l’ordinateur ? En particulier aux données déjà enregistrées dans certaines applications tournant sous Windows, ces dernières étant entièrement configurées… vous voyez sons doute où je veux en venir ? Je pense bien évidemment à la messagerie électronique.

ThunderbirdCertes on peut résoudre la question en utilisant exclusivement un webmail, ou en redémarrant son pc pour consulter ses mails, mais sincèrement, quel ennui.

Pour peu que l’on respecte quelques conditions préalables, il est toutefois possible de disposer d’une seule messagerie pour les deux systèmes. Supposons que l’on était auparavant un utilisateur « éclairé » de Windows préférant un client de messagerie open-source, en l’occurrence Thunderbird.

Il nous faut installer dans notre beau système GNU/Linux en dual-boot le même Thunderbird, ou tout au moins une version majeure identique (au moment ou j’écris ces lignes, la version dans les dépôts Ubuntu 10.10 « Maverick Meerkat » est la 3.1.16 et celle présente sur ma partition Windows XP est la 3.1.18) ce qui peut se faire ainsi :

$ sudo aptitude install -r thunderbird

 Si cette version vous semble trop archaïque, ou bien que votre messagerie Windows est déjà un Thunderbird 10.0 flambant neuf pas de problème, il suffit d’aller, si j’ose dire, « à la source » : https://launchpad.net/~mozillateam/+archive/thunderbird-stable et d’ajouter le dépot ppa de Thunderbird avant de procéder à l’installation.

$ sudo add-apt-repository ppa:ppa.launchpad.net/mozillateam/thunderbird-stable/ubuntu maverick main

puis via Synaptic ou plus prosaïquement en ligne de commande :

$ sudo aptitude update && sudo aptitude install -r thunderbird

A ce stade nous disposons donc de Thunderbird dans les deux systèmes, il convient donc de configurer le client Linux afin qu’il aille chercher l’intégralité des données de la messagerie déjà installée sous Windows, c’est à dire bien sûr le texte des messages, les pièces jointes mais également la totalité du carnet d’adresses, les filtres et plus important, la configuration du ou des comptes, mots de passe inclus… sans oublier les modules complémentaires !

La partition  windows est en général accessible via le menu « raccourci » de Gnome, le point de montage étant /media/WINDOWS si le disque ne porte pas de nom particulier. Le répertoire contenant les dossiers de la messagerie se trouve alors, si l’on est sous XP

/media/WINDOWS/Documents and settings/Nom_de_l'utilisateur/
Application Data/Thunderbird/Profiles/xxxxxxxx.default

(xxxxxxxx étant une valeur alphanumérique propre à chaque installation). Sous Vista ou Seven, le répertoire de l’application est à chercher du côté de /Users/Profiles…

On doit maintenant éditer le fichier de configuration de Thunderbird, que l’on trouve dans le répertoire .thunderbird de son home directory et qui se nomme profiles.ini

$ cd .thunderbird/
$ sudo vim profiles.ini

et là on remplace la variable path existante par le chemin décrit plus haut

Path=/media/SYSTEME/Documents and Settings/utilisateur/
Application Data/Thunderbird/Profiles/m31xts4b.default

On n’a plus qu’à enregistrer les modifications et lancer Thunderbird pour retrouver sa messagerie à l’identique, entièrement configurée et toute prête à être utilisée…

A chaque démarrage cependant, il faudra penser à monter sa partition windows avant de lancer Thunderbird sous peine de recevoir en plein figure un beau message d’erreur…

Rassurez-vous, Linux pense aux étourdis et offre la possibilité de monter automatiquement une partition au démarrage, ce qui se fait en éditant le fichier /etc/fstab

$ sudo vim /etc/fstab

auquel on ajoutera une ligne comme celle-ci, après avoir examiné la sortie de la commande sudo fdisk -l et par sécurité fait un cat /etc/mtab

périphérique  point de montage  ntfs-3g   rw,user,auto,gid=100,uid=1000,nls=utf8,umask=002  0  0

périphérique est à remplacer par /dev/sda1 et point de montage par /media/WINDOWS, la plupart du temps (à adapter à votre système, quoi qu’il en soit).

Et après ça vous devriez arriver à lire vos mails quel que soit votre système !


2 réflexions au sujet de « Une messagerie pour deux systèmes : cas de Thunderbird sur un pc en dual-boot »

  1. Merci pour l’astuce.
    Mais en fait, c’était un peu trop beau. 2 cas particuliers génants :
    1. J’ai une exception de sécurité car mon email n’est pas chez un grand email provider. A chaque fois que je change d’OS, il faut que je recréer l’exception. L’information se perd.
    2. J’active en français la version linux à l’aide d’un module « français », et quand je repasse sur windows et que je reviens sur linux, l’information est perdu.
    Si vous avez des pistes là dessus, je suis preneur.
    Merci beaucoup en tout cas !

  2. Merci beaucoup pour ce truc bien utile ! A noter, ne pas oublier de modifier dans le fichier Profiles.ini, outre le chemin, la valeur Isrelative=1 (emplacement par défaut) en Isrelative=0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.