La BCU vue par elle-même

La fin du mois de juin a été l’occasion pour toute la BCU de se retrouver pendant une journée autour du thème des services en bibliothèque.
brainstorming-billet-blog-13
Brainstorming, by Blese on Flickr, CC BY-NC 2.0

L’ensemble des collègues ont échangé par petits groupes lors d’ateliers qui se rattachaient à cette notion de service(s) : les collections comme service, les services aux étudiants, les services aux enseignants-chercheurs, les services aux autres lecteurs, quels matériels pour quels services (technique, informatique), l’évolution des métiers, la contribution des administratifs aux missions des BU, communication et services, les pratiques de lecture. Je livre ici mon point de vue et mes impressions quant au déroulement de la journée et à son contenu par rapport aux ateliers que j’ai suivis.

Les ateliers ont permis tout d’abord de nous faire tous se rencontrer. On imagine mal, lorsque l’on ne travaille pas dans une structure éclatée géographiquement comme peut l’être la BCU – 5 grandes BU, 15 bibliothèques dans la ville de Clermont-Ferrand, une ribambelle de petites structures réparties dans les villes universitaires antennes dans la région auvergnate – à quel point il est difficile de connaître tout le monde, et en même temps à quel point il est important de pouvoir mettre des visages sur des noms. C’est le premier niveau d’un réseau qui est destiné à travailler ensemble. Et en cela déjà, les ateliers ont été un succès. Je peux fièrement affirmer désormais que je (re)connais presque tous mes collègues (120 visages et noms tout de même!).

Une autre chose m’a frappé, c’est qu’après la découverte des collègues dont on ne connaissait que le nom pour certains d’entre eux, on a découvert ce que chacun fait dans son service. Dans l’atelier sur les services aux étudiants, j’ai pu entendre que des collègues proposaient des services qui existaient déjà dans une autre section, et dont je n’avais moi-même pas entendu parler. Les pratiques, que d’aucuns jugeaient très spécifiques à chaque BU, et sans possibilité de mutualiser/homogénéiser/harmoniser, se rejoignent dans la réalité et augurent favorablement d’un rapprochement global des sections de la BCU. J’oserais même avancer que la politique de prêts unifiée, dont ma collègue Raphaële a fait un bilan, en est le premier jalon.

Bonne surprise, on s’est tous exprimé, ce qui a alimenté les débats et permis un réel échange de points de vue. Et mieux, on s’est tous senti libres d’exprimer notre opinion, là où quelques-uns d’entre nous craignaient de se voir imposer un discours. On a tous pris conscience que l’avis de chacun compte pour réfléchir ensemble à notre travail et notre façon de voir la BCU, et ce, nonobstant les a priori et le manque de confiance en soi d’une partie d’entre nous.

Enfin, j’ai pu partager les retours des collègues quant aux évolutions du métier dans les bibliothèques et j’ai pu constater les impressions diverses qu’on peut avoir face aux évolutions institutionnelles et numériques. Dans l’atelier sur ce thème, tous ont confirmé que les niveaux de connaissances et de maîtrise des outils numériques sont disparates, à savoir que l’on n’est pas tous armé pour cela ; et pourtant il faudra bien que tous, si possible tous ensemble, on avance et rattrape les étapes technologiques qui n’ont pas encore été franchies pour pouvoir aborder sereinement et rapidement les évolutions actuelles, nettement plus complexes et en demande de mise à jour constantes de compétences, d’adaptation permanente aux changements, flux, nouveaux concepts et nouvelles structures, aussi bien au niveau technique et numérique qu’au niveau des reconfigurations organisationnelles (repyramidage des corps, des catégories de personnels, nouvelles missions, nouveaux paramètres extérieurs d’influence…).

Reste à savoir si ces ateliers vont apporter un réel sentiment de cohésion et de réseau, et si les idées qui en ont jailli seront développées par la BCU. C’est une de mes grandes attentes : mettre en forme et trouver une réalité à la matière créée lors de cette journée.