Dix scénarios pour un portail : l’évaluation du site web de la BCU par ses internautes.

C’est mon tour de distiller, et je le passe sans alambiquer aux trois étudiantes de la licence professionnelle « Gestion et mise à disposition de ressources documentaires », Jennifer Barbé, Elisabeth Lang et Chloé Wojtczak, dont j’ai eu le plaisir d’encadrer le projet tutoré sur l’évaluation du portail de la BCU.

Et clap !  (CC BY-NC 2.0)  by Jojo on Flickr

Début septembre 2011, eurêka, nous décrochons le projet de la BCU pour notre licence professionnelle. La bibnum, après sept petits mois d’existence du site, veut déjà savoir si VOUS, les usagers, êtes contents, pas contents, satisfaits, pas satisfaits de son portail tout neuf. Nous allions être les premiers à savoir, grâce à notre mission, si VOUS aimez le portail documentaire qui berce vos études et vos recherches.

Cela s’annonçait bien : un questionnaire, un peu de boulot et nous étions sûrs d’avoir plié notre projet en un tour de main.

Mais qui vend la peau de l’ours avant de l’avoir tué, s’expose à des surprises !

Rendez-vous fin octobre à la bibnum et retour à la case départ : nous devions évaluer les usagers dans leur pratique du portail. Nous consultons des professionnels, nous nous plongeons dans des lectures enrichissantes sur les méthodes d’enquête, faisons des recherches tout azimut ; plus de 50 portails consultés. Et après ce petit temps de préparation, nous optons pour le TEST UTILISATEUR, la technique la plus adaptée pour évaluer l’ergonomie d’un site web et pour rendre compte de l’offre multiple des contenus, ressources et services proposés par le portail de la BCU.

Nous innovons en détournant une méthode utilisée pour évaluer les sites commerciaux. Un principe facile à comprendre : mettre des utilisateurs d’un site web en situation réelle dans des scénarios ; réalisation plus complexe. Tout repose sur le savoir faire de l’enquêteur et nous étions des débutants ! Une magnifique expérience, très formatrice : nous avons appris à rédiger des textes qui donnent aux personnes interrogées l’impression d’être dans leur vie puis nous les avons écoutés, observés, relancés tout en restant neutres.

Avec 15 personnes de niveaux d’études différents, nous mettons en scène 10 scénarios sur les caractéristiques du portail. Les personnes interrogées ont confiance en nous ; elles font les recherches que nous leur demandons en s’exprimant à haute voix. Nous notons, retranscrivons toutes leurs remarques réfléchies, spontanées, enthousiastes, critiques… Nous obtenons un réservoir d’informations à exploiter sous forme de tableaux ou de fiches en recoupant, analysant, synthétisant.

Bouquet final ; nous réussissons à dégager des pistes pour savoir si le portail de la BCU est bien utile, utilisable et utilisé. Sur le dernier point un petit bémol : la plupart des personnes interrogées ne pensaient y trouver que des ressources documentaires ! Quid des vidéos, des actualités, des outils proposés… la liste est longue : mieux connue, elle serait plus consultée !

Notre rapport se termine par la proposition de pistes d’amélioration à la BCU. Elles sont suggérées par l’analyse des scénarios. Il y déjà eu quelques modifications sur le portail que notre œil exercé a tout de suite repérées. Cette mission nous a appris plein de choses sur les nouveaux métiers liés à l’évolution des bibliothèques vers le numérique. Nous avons réalisé un travail de consultant pour la BCU. Notre choix de projet, c’était bien le bon plan ! Dans la suite il faudra faire d’autres évaluations. Nous espérons, pour le portail et ses usagers, que c’est le début d’une longue histoire…

Je vous invite donc à lire l’excellent rapport de nos consultantes en herbe, avec spéciale dédicace à de nombreux collègues de l’UBP, de la BCU, de la BPI, d’Ourouk et d’ailleurs.

Jennifer Barbé, Elisabeth Lang, Chloé Wojtczak, Aziz Zeghdoudi
Le site de la BCU : un portail utile, utilisable ?
10 scénarios pour connaître la satisfaction de ses utilisateurs.

Projet professionnel : Septembre 2011 à Mars 2012 soutenu le 23 Mars 2012
Sous la direction d’Isabelle Rouquet (responsable universitaire) et Camille Meyer (tuteur professionnel)

La lecture de ce rapport nous a conduit à envisager une nouvelle mouture de notre site web, mais cela fera l’objet d’un autre billet de blog. À suivre !